TV : Canal+, l'ami qui veut du mal à la Ligue 1

TV  : Canal+, l'ami qui veut du mal à la Ligue 1

Si Amazon diffusera 8 des 10 matchs de chaque journée de Ligue 1, personne ne sait encore qui donnera les deux rencontres du contrat que Canal+ a dénoncé. 

Tandis que le patron d’Amazon Sport présentait les détails de ce que sera la diffusion de la Ligue 1 sur sa chaîne, Canal+ adressait une lettre à la LFP et à BeInSports pour dire que la chaîne cryptée dénonçait le contrat signé pour pouvoir diffuser deux rencontres (samedi et dimanche) par journée de championnat. Une attitude qui confirme la volonté de Maxime Saada de tourner le dos à la Ligue 1 au moins jusqu’à la fin du contrat d’Amazon. Au sein du football français, certains estiment que le média du groupe Bolloré fait fausse route et se montre beaucoup trop agressif. C’est le cas de Jean-Pierre Caillot, le président du Stade de Reims.

Pour celui qui est le président du collège des clubs de Ligue 1, Canal+ n’est plus vraiment un partenaire du football français, tant la situation s’est dégradée. Et pour Jean-Pierre Caillot, Maxime Saada se plante vraiment en croyant pouvoir se débarrasser des fameux deux matchs rachetés à BeInSports. « Ce qui est un peu embêtant avec Canal+, qui est notre partenaire historique et qu’on a essayé de soigner particulièrement bien sur les six derniers mois de la dernière saison, c’est qu’on se trouve plus souvent au tribunal que dans des négociations. Je suis plutôt inquiet de l’état d’esprit. Après, est-ce que Canal+ peut vraiment se passer du football ? Je n’en suis pas convaincu. Il y a quand même un truc qui s’appelle un contrat. J’ai d’ailleurs lu que même le gouvernement a pris position il y a quelques semaines pour dire que les contrats sont faits pour être honorés. Canal+ est une société de droit français et je ne vois pas comment elle pourrait ne pas assumer son contrat », prévient le patron du club rémois.