Slimani menteur ? Clermont Foot se fâche

Slimani menteur ? Clermont Foot se fâche

Icon Sport

Dans la foulée de la victoire de Brest contre Clermont, Islam Slimani a accusé Johan Gastien d'avoir eu des propos racistes à son encontre. Du côté du club auvergnat, on crie au scandale.

Islam Slimani n’a pas caché sa colère après le match entre Clermont et Brest, l’attaquant algérien du club breton affirmant d’abord au quatrième arbitre que Johan Gastien, le milieu de terrain et fils de l’entraîneur clermontois l’avait traité de « sale arabe », avant de préciser que c’était de « sale blédard ». Les larmes aux yeux, le capitaine de Clermont s’est vivement défendu d’avoir tenu ces propos racistes, Bruno Grougi, entraîneur de Brest et ancien coéquipier de Gastien ayant du mal à croire les accusations d’Islam Slimani. La polémique enflant, et en attendant que les instances officielles se saisissent de cette affaire, le Clermont Foot est monté au créneau afin de défendre son joueur face à ce qu’a affirmé l’attaquant international algérien du Stade Brestois.

Slimani victime ou coupable ? Les autorités vont étudier la bande-son.

« Le Clermont Foot 63 s’associe à Johan Gastien qui dément formellement avoir tenu les propos rapportés par Islam Slimani lors du match contre Brest ce dimanche 23 octobre. Johan Gastien : « Après plus de 400 matchs en professionnel, dans 4 clubs différents et contre de nombreuses équipes, je n’aurais jamais pu croire un jour être accusé de tels propos. Je me sens profondément atteint dans mon intégrité d’homme après de telles accusations. Cela ne correspond aucunement à mes valeurs et à mon éducation. Je n’ai jamais été une personne raciste et je condamne fermement toutes personnes qui pourraient être auteurs de tels propos. » Premier club de Ligue 1 et de Ligue 2 à avoir posé un genou au sol sur son terrain en janvier 2020 pour dire non au racisme, le Clermont Foot 63 tient particulièrement aux valeurs du vivre-ensemble et a toujours lutté contre le racisme et toutes les autres formes de discriminations. Par ailleurs, Yohann Magnin n’est pas concerné contrairement aux informations publiées et relayées par certains médias », précise le club de Clermont, actuellement neuvième de Ligue 1. Ce sont désormais les instances qui vont devoir étudier les éléments qui permettront de dire qui ment et qui dit la vérité, les micros installés dans le stade Gabriel-Montpied étant là pour permettre d'en savoir plus.