L1 : Slimani vs Gastien, lourdes accusations et polémique

L1 : Slimani vs Gastien, lourdes accusations et polémique

Triste polémique ce dimanche en marge du match de Brest à Clermont. Islam Slimani assure avoir été victime d'insultes racistes.

Le club breton a réussi à s’imposer pour sortir de la dernière place, mais la victoire a été ternie par une grosse polémique qui a débuté pendant le match, et s’est poursuivie ensuite devant les micros. En effet, pendant le match, Islam Slimani est venu se plaindre auprès du 4er arbitre qu’il avait été traité de « sale arabe » par un joueur adverse. Ensuite, devant les micros, l’attaquant algérien a réitéré ses accusations, désignant le « capitaine de Clermont » avec notamment une insulte qui était désormais de « sale blédard ».

Ancien joueur de Monaco, Leicester et Lyon, Slimani a roulé sa bosse dans le football européen et a tenu à rappeler qu’il n’était pas du genre à accuser quelqu’un de faits aussi graves, si ce n’était pas avéré. « C’est grave de nos jours d’être traité de sale blédard. Je suis fier d’être blédard, je suis fier d’être algérien. En Ligue 1, avec toutes les caméras qu’on a, le fait d’être traité de sale blédard c’est grave. Même pour lui, il y a beaucoup de joueurs africains dans son équipe. Moi je ne suis pas fou, je ne vais pas dire ça alors que je l’ai entendu. C’est grave des trucs racistes », a balancé l’attaquant des Fennecs. 

Clermont répond à Slimani

Des accusations qui ont forcément fait beaucoup de bruit, et ont provoqué la réaction dans un premier temps de l’entraineur clermontois, Pascal Gastien. « Ça n’a pas lieu d’être chez nous et il n’y aura jamais ça chez nous. Je suis surpris. Il n’y aura rien jamais de semblable ici à Clermont », a fait savoir le père de Johan Gastien, le joueur accusé d’avoir tenu de tels propos. Ce dernier a donc pris la parole, et a terminé sa déclaration au bord des larmes. « Il n’y a pas que des gens intelligents sur le terrain, c’est regrettable. Que ça vienne d’un mec qui a 500 matchs en professionnel, ça m’emmerde un peu. Il dit beaucoup de choses, mais ce qui me rassure c’est que mes collègues et ceux de Brest me disent qu’il est pas tout à fait net. Jamais de la vie je ne dirai ça. Et le problème c’est que dans cette histoire, c’est moi qui vais passer pour un con, je sais comment ça se passe sur les réseaux. Moi je suis tranquille dans ma peau. A chaque match c’est un peu comme ça, lui quand il insulte, il n’y a aucun souci. Je n’ai pas la mémoire courte et je saurais m’en souvenir. Parce que je défends des choses qui sont totalement contre ça », a livré au micro de France Bleu le milieu de terrain de Clermont, dans une affaire de toute façon peu glorieuse, même si la Ligue aura du mal à s’en mêler sachant que les arbitres n’ont visiblement rien entendu, tout comme d’autres joueurs sur le terrain interrogés après la rencontre.