L1 : Aulas et l'Equipe, Aulas a son chouchou

L1 : Aulas et l'Equipe, Aulas a son chouchou

Icon Sport

Dans un édito publié dans les colonnes de L’Equipe, le journaliste Vincent Duluc a rendu un vibrant hommage à la Ligue 1. Et Jean-Michel Aulas a adoré.

Il faut dire que cette saison, le championnat de France nous offre un spectacle très appréciable avec une lutte acharnée pour le titre entre le PSG et Lille. Le suspense est également présent dans la course à la Ligue des Champions avec Monaco et Lyon, ainsi que pour l’Europa League tandis que la course au maintien est totalement indécise. « Un an après avoir été le seul Championnat majeur à n'avoir pas repris le jeu, la Ligue 1 s'apprête à baisser le rideau, dimanche soir, sur une saison hors de l'ordinaire, bousculée, sans public, aux confins de la faillite après le retrait de Mediapro, mais régulièrement surprenante et au dénouement magnifique » a notamment écrit Vincent Duluc.

« Cette saison qui s'achève laissera des traces contradictoires, des cicatrices et du baume au coeur, parce que le jeu sans public valait mieux que pas de jeu du tout, et parce que si l'on a depuis le premier jour refusé de s'habituer à ce désert, à l'écho caverneux de nos stades, ce jeu et sa logique feuilletonesque ont allégé nos manques et nos regrets. Dans ces conditions-là, si difficiles, si instables, si anxiogènes, le Championnat de France a livré un spectacle et un suspense dont il peut tirer quelque honneur, et qui mériterait, d'ailleurs, d'avoir déjà un diffuseur pour la saison prochaine, ce qui reste une incertitude incroyable et historique, en plein mois de mai » a enchaîné la plume du quotidien national.

Des mots qui ont trouvé un écho chez Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique Lyonnais, qui a abondé dans le sens de Vincent Duluc sur son compte Twitter. « Quel formidable plaidoyer pour la Super League Uber Eats : merci d’être positif avec cette qualité de verbe exceptionnelle #Merci » a publié le patron des Gones, heureux de voir la Ligue 1 à un tel niveau même si cela pourrait coûter à l’OL sa place sur le podium puisqu’à une journée de la fin du championnat, les Gones sont 4es avec un point de retard sur Monaco. On notera en tout cas la belle petite référence de Jean-Michel Aulas à la SuperLigue, qu’il ne souhaitait pas rejoindre lorsque celle-ci a été créée avant de disparaître prématurément.