OL : Une équipe de bisounours, Lovren a déjà la rage

OL : Une équipe de bisounours, Lovren a déjà la rage

Icon Sport

L'OL a récemment annoncé la venue de Dejan Lovren dans son effectif. Le défenseur croate n'est pas venu dans le Rhône pour faire de la figuration. 

Dejan Lovren a fait son grand retour à l'OL ces derniers jours. L'ancien joueur de Liverpool, déjà passé à Lyon de 2010 à 2013, aura à coeur de terminer le travail. Depuis son premier passage à l'OL, certaines choses ont bien changé, comme les infrastructures ou le stade rhodanien. Mais du point de vue des résultats, c'est toujours un peu pareil, voire pire. Conscient de la situation, Dejan Lovren espère pouvoir aider pour changer la dynamique en berne des Gones. C'est d'ailleurs ce que Laurent Blanc attend de lui. Car son arrivée aura pour but d'apporter de l'expérience et le vice manquant à un effectif encore un peu tendre. 

Lovren pas à l'OL pour rien  

Lors d'un entretien accordé à l'AFP, le Croate de 33 ans a rappelé ses objectifs élevés avec l'OL. Pour lui, pas question de terminer à une place décevante en fin de saison. « Les infrastructures ont évolué de manière incroyable, de manière très positive. C'est presque comme à Liverpool. J'attends de débuter avec une énergie positive. La saison de l'OL n'a pas très bien commencé mais nous avons besoin de croire en nous, d'avoir le soutien des supporteurs et de ne pas lâcher. Le patron, c'est juste un mot mais on a besoin de tout le monde, sur le terrain, sur le banc. Cela commence dès les entraînements. J'ai vu des matchs et on est trop gentil. Le football, aujourd'hui, ce n'est pas ça. J'ai beaucoup expérience, je veux bien mettre tout ça dans l'équipe. Je veux gagner comme dans chaque club où je suis passé. Je ne viens pas juste pour jouer un week-end sur deux et terminer septième. Ça, ça ne m'intéresse pas », a notamment prévenu Dejan Lovren, pas arrivé à l'OL pour jouer les touristes. Un discours qui devrait en plus faire plaisir à des fans de plus en plus inquiets par la direction que prend le projet rhodanien.