OL : Un dirigeant prévient Aulas, il ne lâchera rien dans les discussions

OL : Un dirigeant prévient Aulas, il ne lâchera rien dans les discussions

Photo Icon Sport

Bientôt en fin de contrat avec Groupama pour le naming de son stade, l’Olympique Lyonnais va relancer les négociations. Mais les discussions s’annoncent compliquées.

En pleine action sur le marché des transferts, avec l’obligation de compenser de graves blessures, l’Olympique Lyonnais devra gérer un autre dossier au moins aussi important. Cette mission concerne son contrat de naming avec Groupama qui expire l’été prochain. Les négociations vont donc débuter dans les prochains jours. Mais avant de lancer les discussions, le directeur général de la société d’assurance Francis Thomine a annoncé la couleur au président du club rhodanien Jean-Michel Aulas.

« Renoncer à ce partenariat n'est absolument pas notre intention, a confié le dirigeant à La Tribune. Et le 10 janvier, je présenterai mon argumentaire devant le conseil d'administration. En revanche, nous ne serons pas prêts à tout et n'importe quoi pour y parvenir. Dans le cadre de notre "planification stratégique opérationnelle" 2020 - 2022, j'ai intégré une "enveloppe" dédiée à notre accord, plus exactement aux conditions réalistes, raisonnables, équitables de le poursuivre. »

« Pas un euro de plus »

« Le contenu de cette enveloppe, je suis bien sûr enclin à en discuter certaines affectations, certains détails avec les dirigeants du club. En revanche, je ne dépenserai pas un euro de plus, a-t-il prévenu. Jean-Michel Aulas, son directeur général et son conseil d'administration seront libres de mettre fin à notre partenariat s'ils lui préfèrent une offre censée être bien plus performante financièrement. »

« Je leur rappellerai alors qu'au nom de la confiance et du long-terme dans lequel nous nous sommes engagés, jamais je n'ai exigé de leur part des mesures ou des compensations d'image auxquelles certaines situations bien regrettables nous donnaient droit. Mes éléments de langage sont prêts... », a lâché Francis Thomine, qui estime que sa société s’est montrée compréhensive malgré les débordements autour de Marcelo au Groupama Stadium.