OL : Payet en rajoute, Govou en colère

OL : Payet en rajoute, Govou en colère

Icon Sport

Le match entre l'OL et l'OM a été définitivement interrompu après 4 minutes et la bouteille d'eau reçue par Dimitri Payet. Pour Sidney Govou, on ne touche pas aux joueurs !

Depuis le début de la saison, et le retour du public dans les stades, les incidents se multiplient. Les joueurs se retrouvent bien trop souvent victimes de projectiles, et si quelques cas ont défrayé la chronique, de nombreuses agressions comme celle qu’a subie Dimitri Payet à Lyon ce dimanche ont souvent été évitées de quelques centimètres. Ce fut le cas d’une bouteille d’eau similaire jetée sur Lionel Messi lors d’OM-PSG, et filmée en direct depuis les tribunes. Le projectile était alors passé à ras de la tête de l’Argentin. Mais Dimitri Payet semble désormais une cible privilégiée, et c’est intolérable pour Sidney Govou, qui s’égosille à défendre le numéro 10 de l’OM. Surtout que l’ancien ailier de l’OL a du trainer récemment sur les réseaux sociaux, entendant certains assurer que Dimitri Payet en rajoutait beaucoup et qu’une bouteille d’eau de 33 centilitres ne peut pas provoquer un tel traumatisme. Une hérésie pour la légende de l’OL, qui rêve de voir l’impunité des supporters, qui se permettent d’insulter Payet lors de son retour aux vestiaires après le projectile reçu, se terminer enfin. 

Bientôt la boule de pétanque ?

« Il est temps que tout le monde prenne ses responsabilités : joueurs, présidents, Ligue, État, arbitres… Ils doivent se réunir et arriver enfin à des sanctions simples et efficaces. Si l’arbitre est victime d’une incivilité, le match est arrêté, mais ce n’est pas clair pour les joueurs. Ces derniers doivent s’exprimer pour faire part de leur ressenti. À Lyon, un imbécile a jeté une bouteille d’eau. J’entends de-ci de-là que ça ne fait pas mal. Je ne suis pas d’accord du tout : une bouteille lancée de 10 ou 20 m, ça fait vraiment mal. On va attendre que ce soit une boule de pétanque un jour, qu’il y ait un drame pour réagir ? », a déploré dans Le Progrès Sidney Govou, pour qui le fait de faire mal ou pas ne devrait même pas entrer en ligne de compte. C’est le fait de lancer des projectiles sur le terrain et sur les joueurs qui va devoir être strictement sanctionné, sous peine de voir ce problème se répéter à chaque rencontre.