OL-OM : Nicollin choqué par l'attaque de Maracineanu

OL-OM : Nicollin choqué par l'attaque de Maracineanu

Icon Sport

Laurent Nicollin n'a pas apprécié d'entendra la Ministre des Sports se lancer dans une comparaison entre le public du football et celui du rugby. Et le patron de Montpellier a riposté.

Comme pas mal de monde, Laurent Nicollin a été choqué par une remarque plutôt désobligeante de Roxana Maracineanu après les incidents du match OL-OM. Pour l’ancienne championne de natation, le public du football n’est pas à la hauteur. « À chaque fois que je vais au stade en tant que ministre, je me dis heureusement que j’ai emmené mon fils plutôt au rugby qu’au football », avait lancé, sur BFM, la ministre de Sports dans un résumé démagogique et populiste. Un peu comme si le public disait « tous pourris » en parlant des politiciens juste parce que quelques-uns ont commis des délits. Les présidents des clubs de Ligue 1, dont certains rencontraient le lendemain Roxana Maracineanu, ont baissé la tête plutôt que de répondre les yeux dans les eaux à cette dernière. Mais pour Laurent Nicollin, qui s’exprime dans le Midi Libre juste avant la réception de Lyon à la Mosson, il est clair que la membre du gouvernement de Jean Castex n’a pas été à la hauteur avec cette déclaration.

Le patron du club de Montpellier estime que Roxana Maracineanu a eu tort de stigmatiser un sport et son public dans sa totalité. « Quand j’entends la ministre des Sports disant qu’elle est bien contente d’être à un match de rugby plutôt qu’à un match de foot, moi, ça me choque, comme tous les présidents de club. Je l’apprécie, j’aime le rugby, mais elle ne doit pas tenir de tels propos. C’est désobligeant vis-à-vis des supporters et des gens qui aiment le foot. Je ne défends pas mon sport mais des choses bien. Moi aussi j’ai un rôle éducatif, je forme des jeunes joueurs, j’ai envie qu’ils passent tous le bac », a confié Laurent Nicollin, qui espère que la ministre des Sports saura revenir à de meilleures intentions avec le football, sport le plus populaire, et de loin, en France.