OL : Lopes bombardé, Bosz ne lâche pas l’affaire

OL : Lopes bombardé, Bosz ne lâche pas l’affaire

Sûr de sa philosophie offensive, Peter Bosz estime l’Olympique Lyonnais capable de l’assimiler. L’entraîneur néerlandais persiste et signe, alors que son équipe montre des failles évidentes sur le plan défensif.

Peter Bosz a encore du travail à l’Olympique Lyonnais. Dimanche dernier, la gifle reçue à Rennes (4-1) a mis en lumière les défauts de l’équipe rhodanienne, mangée dans l’intensité et punie pour sa fébrilité défensive. Le constat avait déjà été dressé en tout début de saison. Mais n’a jamais vraiment inquiété l’entraîneur des Gones. « A Lyon, on m'a toujours fait sentir que j'étais le bienvenu. En revanche, la vision que l'on a du football n'a pas encore été comprise à 100 % par le groupe », a confié le Néerlandais à So Foot le mois dernier.

« Cela va de mieux en mieux, avait-il nuancé. (...) Nous ne sommes pas encore là où nous souhaiterions être au classement. » Seulement septième après 13 journées de Ligue 1, l’Olympique Lyonnais se situe encore loin de ses objectifs. Et risque de ne jamais s’en rapprocher s’il concède toujours autant d’occasions. En effet, avec 83 tirs cadrés concédés cette saison, Lyon est la pire équipe des cinq principaux championnats européens dans ce domaine ! Ce qui explique pourquoi le gardien Anthony Lopes doit enchaîner les grandes prestations. Pas de quoi revoir les ambitions de Peter Bosz dans le jeu.

Bosz croit en son équipe

« C'est parce que je pense que c'est possible de gagner à ma manière, a expliqué le technicien. Si je n'avais pas les joueurs pour le faire, peut-être que je changerais, mais je ne serais probablement pas l'entraîneur de cette équipe. Heureusement, aujourd'hui j'ai le choix. Quand tu commences, tu disposes de petites formations avec des éléments moyens, il faut faire ses preuves. Là, si le président Aulas m'avait dit quand il m'a contacté : "Peter, on doit être champions, on a des joueurs qui vont vite devant, d'autres qui sont très costauds en défense, on va tous se mettre derrière", je ne serais pas coach de l'OL. » Il n’empêche que plus la saison avancera, et plus la direction privilégiera le résultat au contenu.