OL : Lloris dévoile à Aulas son plus grand regret

OL : Lloris dévoile à Aulas son plus grand regret

Icon Sport

Dans les colonnes de Nice-Matin, Hugo Lloris a répondu à une question d’un lecteur particulier : un certain Jean-Michel Aulas.

Invité à répondre à des questions de ses proches dans les colonnes du journal Nice-Matin à quelques heures du premier match de l’Equipe de France à la Coupe du monde, Hugo Lloris a répondu à une question d’un certain Jean-Michel Aulas, son ancien président à l’Olympique Lyonnais. Et sans surprise, la question de « JMA » portait sur le club rhodanien. « As-tu une valeur apprise chez nous ou un souvenir de Lyon qui t'accompagne encore aujourd'hui » a demandé Jean-Michel Aulas au capitaine de l’Equipe de France dans les colonnes du journal azuréen. La réponse d’Hugo Lloris fera plaisir aux supporters lyonnais avec un bel hommage de la part du gardien tricolore, qui a par ailleurs avoué que son plus grand regret à l’OL était de ne pas avoir réussi à remporter le moindre titre dans la capitale des Gaules.

Lloris aurait aimé remporter un titre à l'OL 

« Quand j'arrive à l'OL, je signe dans le plus grand club français de l'époque, le plus compétitif sur la scène européenne. J'ai découvert le rythme des matchs tous les trois jours, une exigence de chaque instant et cette culture de la gagne. Lyon fait partie de ma vie. J'aurais voulu gagner des titres mais on a tout de même joué une demi-finale de Ligue des champions, fini vice-champion de France. C'était la fin d'une ère, le début d'une nouvelle. J'ai gagné ma place en équipe de France à cette époque et pris beaucoup d'expérience dans ce grand club. Le garant de tout ça, c'était le président Aulas. J'ai tellement de respect et d'estime pour son parcours » a lancé Hugo Lloris, qui aurait adoré remporter un titre avec l’Olympique Lyonnais, ce qui n’aura donc pas été son cas. Le gardien de l’Equipe de France s’est bien rattrapé par la suite dans sa carrière en remportant le trophée le plus prestigieux avec les Bleus : la Coupe du monde en Russie en 2018. En attendant, on l’espère, la Coupe du monde 2022 au Qatar.