OL : Les Bad Gones déjà pardonnés, Aulas se dégonfle

OL : Les Bad Gones déjà pardonnés, Aulas se dégonfle

Icon Sport

L'après-match a été tendu du côté du Groupama Stadium, les CRS devant intervenir pour calmer les choses. Mais du côté de l'Olympique Lyonnais, on estime que les Bad Gones ne sont pas responsables de ce chaos.

La défaite de l’OL contre Strasbourg a été celle de trop pour les supporters lyonnais, qui dès le coup de sifflet final ont tenté de pénétrer sur la pelouse, les CRS débarquant en force pour repousser ceux qui voulaient s’inviter sur le terrain. Mais l’histoire ne s’est pas arrêtée là, puisque c’est ensuite vers le parking et des couloirs d’accès au stade que des fans lyonnais se sont rués, avec cette fois l’utilisation de gaz lacrymo par les forces de l’ordre pour repousser ces individus. Effet secondaire de ce gazage en règle, le point presse de Laurent Blanc s’est tenu sur la pelouse au bord du terrain, la salle de presse étant inutilisable. Pour Jean-Michel Aulas, apparu choqué, cette situation est inacceptable, d’autant plus qu’avant le match le bus transportant Laurent Blanc et ses joueurs avait été accueilli de manière musclée. Et le président de l’OL d’évoquer les « méchants supporters ».

Les Bad Gones ont tenté de calmer les énervés

« Il ne faut pas qu'à chaque fois qu'on essaie de prendre des initiatives, on se retrouve face à des supporters très méchants par rapport à des gens irréprochables » avait donc lancé Jean-Michel Aulas samedi soir. Mais, visiblement le ton a désormais radicalement changé du côté de l’Olympique Lyonnais, où on estime que les Bad Gones n’ont rien à voir avec ces incidents et ont même eu un rôle positif pour tenter de calmer les choses. « Eu égard aux 6.500 abonnés en virage nord et aux 1.500 au sud, cela représente une minorité. Le club continuera d’échanger avec les responsables des groupes d’autant plus que les images en temps réel nous ont montré que ces derniers ont tout fait pour calmer la situation », confie, dans Le Progrès, Xavier Pierrot, le stadium manager de l’Olympique Lyonnais. En attendant, une seule personne a été interpellée par la police pour jets de projectiles, mais l’OL va exploiter les images de la vidéo surveillance pour tenter d’identifier d’autres fauteurs de troubles.