OL : Le supporter lyonnais était pour l’OM, la nouvelle dinguerie d’Aulas

OL : Le supporter lyonnais était pour l’OM, la nouvelle dinguerie d’Aulas

Sanctionné par la commission de discipline de la LFP cette semaine, Jean-Michel Aulas a sorti une nouvelle excuse à propos du supporter lyonnais qui a lancé une bouteille sur Dimitri Payet lors du dernier Olympico entre l’OL et l’OM.

En attendant la suite des événements, sachant que l’OM a fait appel des décisions de la Ligue après l’arrêt du choc des Olympiques, le combat se poursuit entre Lyon et Marseille. Ces dernières heures, Jean-Michel Aulas en a remis plusieurs couches, et notamment sur l’individu qui a provoqué la fin de l’Olympico après seulement quatre minutes de jeu. Considéré comme un supporter de l’OL, le fauteur de troubles serait finalement un fan de… l’OM, selon les dires du président lyonnais. « On a découvert sur son Facebook que l'individu, auteur du jet de la bouteille, était supporter de l'OM », a lancé JMA lors de l’Assemblée Générale de l’OL. Une déclaration plus qu’étonnante, sachant que le fautif s’est dit « supporter de l'OL » lors de son audience devant la justice. Âgé de 32 ans et originaire de Vaulx-en-Velin, dans la banlieue Nord de Lyon, ce fameux Wilfried avait également avoué qu’il allait voir « quinze matchs par an » aux côtés des supporters des Gones. 

S’il n’est pas membre d’un groupe ultra, il est bel et bien un supporter de l’OL : « Cela fait 20 ans que je vais voir des matchs. Je ne sais pas ce qui s'est passé dans ma tête. C’était la folie du moment ». Mais désormais, il va devoir vivre sa passion depuis son canapé, puisqu’il a récemment été condamné, par le tribunal correctionnel de Lyon, à six mois de prison avec sursis et surtout à cinq ans d'interdiction de stade. Autant dire qu’il n’est pas prêt de revoir le Groupama Stadium. Logique en même temps, vu qu’il a provoqué l’arrêt d’un match de L1, ainsi qu’une énorme perte sportive et financière pour son club, tout en salissant l'image du football français. Et en blessant surtout Dimitri Payet à la tête avec ce geste dangereux. Quoi qu’il en soit, le président Aulas, suspendu cinq matchs pour avoir mis la pression sur l'arbitre Ruddy Buquet, continue d'étonner par son comportement dans cette affaire avec cette nouvelle déclaration hasardeuse.