OL : Aulas a prouvé qu'il n'était pas fou au mercato

OL : Aulas a prouvé qu'il n'était pas fou au mercato

Photo Icon Sport

Cet été, l’objectif principal de l’Olympique Lyonnais au mercato était de recruter un défenseur central.

Fin août, c’est Jason Denayer qui a débarqué dans la capitale des Gaules. Mais qu’on se le dise, l’ancien défenseur de Manchester City n’était pas le choix n°1 des décideurs lyonnais. Effectivement, l’état-major de l’OL avait flashé sur Ruben Dias, l’international portugais du Benfica Lisbonne. Mais si le joueur était d’accord pour signer en France, le club lisboète avait signifié à Lyon que pour recruter le joueur, il fallait payer sa clause libératoire, qui était de 45ME avant sa prolongation de contrat début août.

Dans les colonnes du Progrès, Jean-Michel Aulas est revenu sur ce dossier épineux. Selon le président rhodanien, il n’a jamais été question de lâcher une telle somme pour un joueur aussi prometteur soit-il. « On a essayé de faire venir un central portugais (Dias) mais le prix était déraisonnable par rapport à la valeur. Alors le président accepte de ne pas faire des bêtises dans le digital comme dans le foot. Je fais en fonction des moyens » a expliqué Jean-Michel Aulas, lequel s’est par ailleurs félicité du recrutement de Moussa Dembélé pour 22ME. « On a enrôlé Dembélé qui avait des offres à 30 millions. Mais on a fait ce que l’on a dit, et placé 22 millions sur Moussa ». On l’aura compris, Jean-Michel Aulas refusait de faire n’importe quoi au mercato, malgré des moyens très importants à sa disposition. Cela divisera sans doute les supporters lyonnais…