OL : 430 millions cash, Textor c'est pas le Qatar

OL : 430 millions cash, Textor c'est pas le Qatar

Icon Sport

Après plusieurs longues semaines de négociations, la vente de l'OL à John Textor n'est toujours pas officialisée. L'homme d'affaires américain semble avoir du mal à obtenir les fonds nécessaires pour assurer la vente du club rhodanien. Un économiste du sport estime que la complication de cette transaction n'est absolument pas inquiétante.

L'OL et Jean-Michel Aulas sont toujours dans l'incertitude. John Textor s'est rendu en Angleterre pour régler les derniers détails administratifs avec la Premier League et Crystal Palace avec Vincent Ponsot, le directeur du football à Lyon. Le propriétaire des Eagles a reçu les autorisations pour racheter un autre club en Europe. Les supporters et les dirigeants lyonnais attendent désormais une officialisation pour être rassurés. Néanmoins, un sentiment de crainte règne en interne chez les Gones où les complications de la vente ne rassurent pas. Jean-Pascal Gayant, un économiste du sport, s'est confié dans un entretien pour le journal Le Dauphiné sur la manière dont John Textor rachète l'OL et pourquoi cette vente a pris autant de temps à se faire.

John Textor arrive avec plus de 400 millions d'euros

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Olympique Lyonnais (@ol)

« J'ai plutôt tendance à penser que c'est bien parti. Depuis le début, c'est plutôt un bon dossier avec un bon projet. Il faut sortir au moins 413 millions d'euros, quasiment cash. À part pour le Qatar, une telle somme ne se trouve pas sous le sabot d'un cheval. On finit par oublier l'ampleur des montants qui sont en jeu. Après, l'OL et Aulas ont peut-être été un petit peu trop précoces dans les annonces, alors que le dossier n'était pas encore complètement bouclé. John Textor a, me semble-t-il, une stratégie globale de long terme, sur le spectacle sportif du football professionnel en Europe, un secteur prometteur. Son projet me paraît tenir la route, d'un point de vue économique et industriel » a expliqué le spécialiste de l'économie sportive. La vente de l'OL doit normalement être officialisée le 19 décembre. À moins d'un énième rebondissement de situation.