Lyon-PSG à huis clos, l'OL prêt à frapper fort !

Lyon-PSG à huis clos, l'OL prêt à frapper fort !

Icon Sport

Face aux décisions gouvernementales d'imposer une jauge de 5.000 places, l'Olympique Lyonnais semble réfléchir à jouer sa rencontre face au PSG à huis clos au Groupama Stadium.

L’Olympique Lyonnais a la certitude de jouer son match contre l’OM dans un stade vide puisque la commission de discipline de la LFP l’a exigé. Mais l’OL ne s’attendait probablement pas à devoir accueillir le Paris Saint-Germain puis l’AS Saint-Étienne dans un Groupama Stadium presque déserté. Cette fois, il ne s’agit pas d’une sanction disciplinaire, mais juste d’une application stricte des textes gouvernementaux, Jean Castex ayant limité à 5.000 spectateurs la jauge des stades de football. Logiquement, et pour leur premier match de l’année, les joueurs de Peter Bosz recevront donc le PSG le dimanche 9 janvier à 20h45 pour ce qui sera la rencontre vedette de la 20e journée de Ligue 1, un match qu’Anthony Lopes et ses coéquipiers seraient bien inspirés de gagner. Cependant, selon Radio Scoop, il se pourrait bien que ce choc diffusé sur Prime Video se joue finalement sans aucun supporter lyonnais dans le stade.

Lyon-PSG sans public ? Oui c'est possible

La radio locale affirme que du côté des dirigeants de l’Olympique Lyonnais on estime que l’application de la jauge de 5.000 places est quasiment impossible pour deux raisons majeures. « D'une part, la jauge à 5.000 personnes obligerait le club à devoir faire une sélection entre ses 20.000 abonnés et d’autre part, ouvrir le stade de 59.186 places pour y accueillir "seulement" 5.000 spectateurs ne serait pas rentable économiquement », précise le média rhodanien, qui explique cependant avoir interrogé l’OL sur ce sujet et que le club a indiqué que cela n’était pas à l’ordre du jour en attendant les décrets officiels. Via un communiqué officiel, le club de Jean-Michel Aulas a toutefois reconnu que les mesures du gouvernement « impacteront les prochaines rencontres au Groupama Stadium », Lyon demandant un peu de temps avant de communiquer plus précisément sur ce sujet qui risque de se répéter deux semaines plus tard à l’occasion du derby face à l’AS Saint-Étienne.