ASM : Monaco dénonce l’utilisation des jeunes, c’est le monde à l’envers…

ASM : Monaco dénonce l’utilisation des jeunes, c’est le monde à l’envers…

Photo Icon Sport

Interrogé sur le cas Pietro Pellegri (18 ans), Leonardo Jardim a poussé un coup de gueule ce vendredi. L’entraîneur de l’AS Monaco estime que son attaquant a été lancé trop rapidement en Italie.

Six matchs de Ligue 1 et un but depuis son arrivée en janvier 2018, c’est le triste bilan de Pietro Pellegri à l’AS Monaco. Rappelons que le club de la Principauté l’avait recruté pour 25 M€ à l’âge de 16 ans. Depuis, l’attaquant italien enchaîne les blessures. La semaine dernière, le Monégasque, qui n’a plus joué en championnat depuis septembre 2018, a été victime d’une lésion musculaire à la cuisse qui devrait encore l’éloigner des terrains pendant plusieurs semaines. Du coup, lorsqu’un journaliste l’a interrogé sur son avant-centre, Leonardo Jardim s’est agacé et a accusé son ancien club du Genoa.

« C'est un bon garçon, il travaille bien, il essaye. Il faut peut-être qu'on parle des idées qu'on a de prendre des jeunes qui ont 14, 15 ans et on pense que ce sont des adultes en miniature, a dénoncé l’entraîneur de l’ASM. Beaucoup de fois, on tue les joueurs. Après, personne ne se responsabilise. Peut-être que si on avait fait plus attention il y a deux, trois ans lors de la formation de Pietro, il n'aurait pas tous ses problèmes musculaires aujourd'hui. Mais personne ne se responsabilise. On a lui, on a Geubbels, des jeunes joueurs que peut-être, je dis bien peut-être, des personnes ont beaucoup chargés. »

Jardim est « triste » pour Pellegri

« Un mec de 16 ans n'est pas un adulte en miniature. On doit respecter ça. Aujourd'hui, on pense qu'un garçon de 15 ou 16 ans est déjà formé. Ce n'est pas vrai. La maturité arrive après 18, 19 ans au niveau des os, des tendons. Il faut passer ce message, parce que ça peut casser la vie de jeunes joueurs. Je ne parle pas d'argent... Je pense qu'on doit faire attention à la formation des joueurs. Je suis triste quand je regarde un joueur comme lui », a regretté le Portugais, alors que la politique monégasque consiste à miser sur de très jeunes joueurs pour les revendre à prix d’or…