ASM : Kovac parti, trois successeurs à la lutte

ASM : Kovac parti, trois successeurs à la lutte

En quête d’un nouvel entraîneur après la mise à l’écart de Niko Kovac, l’AS Monaco a coché le nom de plusieurs entraîneurs étrangers.

Alors qu’il semblait toujours faire l’unanimité sur le Rocher, Niko Kovac a pourtant été mis à la porte jeudi par les dirigeants de l’ASM. À cause des résultats mitigés depuis le début de la saison et à un management jugé un peu trop autoritaire au goût de son vestiaire, Kovac a donc été débarqué. Arrivé en juillet 2020 pour succéder à Robert Moreno, l’entraîneur croate va être remplacé par un coach étranger. En effet, selon L’Equipe, le poste va se jouer entre Jesse Marsch, Paulo Fonseca et Philippe Clement. À la recherche d’un entraîneur de très haut niveau, Paul Mitchell a pour l’instant mis sa priorité sur le technicien belge. 

Philippe Clement, la priorité de l’ASM

Actuellement au Club Bruges, le coach de 47 ans est suivi par de nombreuses écuries européennes. Il faut dire que son équipe a marqué les esprits au cours des derniers mois, et notamment lors du match de nul de Bruges contre le PSG en phase de groupes de la Ligue des Champions en septembre dernier (1-1). Adapte d’un jeu offensif, ce tacticien créatif colle parfaitement au profil recherché par Monaco. Puisqu’avec sa personnalité et son talent pour faire émerger de jeunes talents, Clement semble sur la même longueur d’ondes du duo Petrov - Mitchell. Malgré tout, ce dossier ne sera pas facile. Puisque le coach belge est en CDI à Bruges. Après, si Clement a envie de relever le challenge monégasque, ses dirigeants ne devraient pas le bloquer. 

Marsch, Fonseca… Les dossiers de secours

En cas d’échec dans ce dossier, l’ASM aura de toute façon deux autres pistes. La première menant à Jesse Marsch. Limogé par Leipzig début décembre, l’Américain est dans le radar du directeur sportif anglais. Estampillé Red Bull, après des passages à New York, à Salzbourg et donc au RBL, l’entraîneur de 48 ans connaît bien Paul Mitchell. Mais « son manque de vécu au très haut niveau et ses difficultés dans la succession de Julian Nagelsmann à Leipzig peuvent sans doute être un frein ». Même constat pour Paulo Fonseca. Libre de tout contrat depuis son départ de la Roma en fin de saison dernière, le Portugais reste sur quelques désillusions, et notamment le fait de ne pas avoir été choisi par Newcastle. Quoi qu’il en soit, pour l’après-Kovac, Monaco ne va donc pas changer du tout au tout.