TV : Stéphane Guy, le président de la LFP voulait sa tête

TV : Stéphane Guy, le président de la LFP voulait sa tête

Limogé de Canal+ en décembre dernier, Stéphane Guy couvre l’Euro pour RMC et BFM TV.

 Une liberté de ton que l’ancien commentateur vedette du match de dimanche soir a très rapidement retrouvé. Dans un entretien à L’Equipe, le journaliste est revenu une nouvelle fois sur son limogeage, et notamment les propos de Maxime Saada qui l’accusait récemment de prendre l’antenne en otage avec ses sorties parfois étonnantes. L’occasion pour Stéphane Guy de rappeler qu’il n’y a pas si longtemps, le président de Canal+ se félicitait de le conserver à l’antenne malgré la vindicte populaire à son encontre. Et cela pouvait venir de très haut parfois, comme il l’explique dans un entretien à L’Equipe. 

« Ce commentaire de Maxime arrive a posteriori. Mais qu'est-ce que j'ai fait ? C'est ça l'important. En vingt-cinq ans, j'ai toujours eu à l'esprit que je travaillais pour des abonnés, que ma position m'offrait, c'est vrai, quelques privilèges mais surtout beaucoup de devoirs. J'ai un type de commentaire assez particulier, qui peut être clivant parce que je ne veux pas être neutre. Mais mes patrons m'ont toujours dit que les études réalisées auprès des abonnés me confortaient dans ce rôle. Les seules alertes qu'il y a pu avoir, c'était la manifestation d'intérêts particuliers. Par exemple, Didier Quillot (l'ancien DG de la Ligue de foot) a plusieurs fois demandé ma tête à Maxime Saada, qui se vantait auprès de moi de me maintenir en vie. C'est tout le paradoxe des choses », a livré le journaliste recasé temporairement sur RMC. Car à la rentrée, il a prévu de couper les ponts pendant une période avec les médias, pour mieux se concentrer sur son procès contre Canal+, et son licenciement qu’il estime totalement injustifié.