Téléfoot : Al-Khelaifi accusé dans le scandale Mediapro

Téléfoot : Al-Khelaifi accusé dans le scandale Mediapro

Photo Icon Sport

Le président du PSG et de BeInSports exige des comptes aux anciens responsables de la LFP pour le contrat Mediapro. Mais Vincent Duluc lui rafraîchit la mémoire brutalement.

On l’a appris samedi, lors du dernier conseil d’administration de la Ligue de Football Professionnel, Nasser Al-Khelaifi a piqué un coup de sang, ce dernier exigeant que des responsables soient trouvés et pourquoi pas jugés suite au désastreux contrat signé avec Mediapro. Vincent Labrune et les autres membres de la LFP ont ramené le patron du PSG à la raison, et aucune action en justice n’aura lieu malgré la violence de l’impact sur le football français. Quoi qu’il en soit, cette réaction du dirigeant qatari agace pas mal de monde, et notamment Vincent Duluc. Dans son édito, l’expérimenté journaliste de L’Equipe estime que Nasser Al-Khelaifi ne manque pas d’air et a même un énorme culot à ainsi dénigrer les anciens dirigeants de la LFP alors qu’il n’avait rien dit en 2018 au moment de la signature du contrat.

Pour Vincent Duluc, NAK doit se regarder dans une glace avant de crier au scandale. « La manière dont les dirigeants du football français entassent joyeusement l’ancienne coprésidence de la Ligue– pour lui attribuer la seule responsabilité de la signature du contrat Mediapro et de ses conséquences – est d’une indignité et d’une amnésie qui nous laissent sans voix, ce qui ne risque pas de leur arriver. Il faut que Nasser Al-Khelaïfi et certains de ses amis n’aient pas honte de grand-chose pour chercher des coupables et nier toute responsabilité dans ce fiasco historique, comme s’ils n’avaient pas voté, ni participé aux groupes de travail, ni assuré devant tous les micros que c’était l’affaire du siècle », écrit le journaliste. Il est vrai que depuis quelques jours les présidents de Ligue 1 sont plutôt discrets, et ils font bien de l'être car certaines déclarations pas si anciennes que cela démontrent qu'ils ont été aveugles jusqu'au bout face au scandale Mediapro.