Canal+ : Soit t'es contre Stéphane Guy, soit t'es viré ?

Canal+ : Soit t'es contre Stéphane Guy, soit t'es viré ?

Après Stéphane Guy, licencié brutalement pour avoir soutenu Sébastien Thoen, Canal+ veut contraindre ses journalistes à faire allégeance à la direction sous peine de gros soucis.

Le licenciement de Sébastien Thoen, suite à un sketch qui aurait fait les belles heures du Canal+ version « esprit Canal », a eu des réactions en chaîne, puisque Stéphane Guy, le journaliste vedette de C+, a lui été limogé en fin d’année pour avoir publiquement soutenu son ancien collègue. Ces dernières semaines, on a également appris que trois pigistes avaient été poussés vers la sortie, tandis que Marie Portolano, qui anime le Canal Sports Club le samedi soir, a décidé de rejoindre M6 alors qu’elle avait été informée qu’elle serait probablement limogée. Selon Le Parisien, c’est la pétition signée pour soutenir Sébastien Thoen en décembre qui a mis le feu à la rédaction de Canal+. Et désormais, du côté de la direction, on veut faire le ménage en se servant de ce document que certains avaient soutenu de manière anonyme, ce qui semble avec du recul plutôt judicieux.

Canal+ prêt à sortir la menace Téléfoot

Le quotidien francilien précise que l’on a demandé très clairement à ceux qui avaient signé la pétition de faire machine arrière et de s’excuser d’avoir ainsi remis en cause une décision des hautes sphères de Canal+.  « Un « conseil » que la direction a fait passer au cours d'une réunion réunissant les différents cadres du service des Sports. Le message pour les troupes : prière de faire amende honorable et de réaffirmer leur loyauté à la chaîne. D'abord requise par écrit, puis finalement au cours d'entretiens individuels, cette demande de contrition semble avoir été diversement relayée – ou comprise - au sein de la rédaction », explique Sylvain Merle, journaliste média. Du côté des syndicats, on pense que tout cela n’a qu’un but, diviser pour mieux régner, en rappelant notamment que Téléfoot ayant cessé de diffuser, il y a du personnel sur le marché de l’emploi. Tout cela alors que Canal+ a raflé la totalité des droits TV de la Ligue 1 cette saison, et le Top 14 de rugby jusqu'en 2027. De quoi forcément mettre la pression.