TFC : Les fans de Toulouse se révoltent contre les Qataris

TFC : Les fans de Toulouse se révoltent contre les Qataris

Photo Icon Sport

Pour le compte de la 26e journée de Ligue 1, Toulouse ne pourra pas compter sur le soutien de ses supporters pour défier le Paris Saint-Germain dimanche soir.

Comme beaucoup d’autres associations de fans en France, les Indians Tolosa 1993 ont décidé de boycotter le déplacement au Parc des Princes. En effet, les fidèles du TFC ne supportent pas l’idée d’être « privés de mégaphone, parfois de bâches et de drapeaux. » Autres motifs : « les conditions d'accueil sont tout simplement inacceptables, les policiers chargés de notre accueil multiplient les excès de zèle et de violence à notre égard. » Mais le principal problème concerne le prix des billets.

« Les places proposées par le PSG sont excessivement chères depuis l'arrivée des Qataris, ont dénoncé les Indians Tolosa 1993. Mais cette saison, le foutage de gueule (il n'y a pas d'autre mot) dépasse toutes les limites du tolérable : les billets nous sont proposés pour la somme de 55 euros, ce qui correspond tout bonnement à la moitié du prix de l'abonnement à la saison au TFC ! S'ajouterait à cette somme bien sûr le prix du déplacement, faisant largement dépasser la centaine d'euros pour ceux qui souhaiteraient le faire... »

L’hypocrisie du PSG

« La direction du Paris-Saint-Germain s'est vantée dans une campagne extrêmement médiatisée de sa volonté de rétablir un dialogue avec « ses ultras », qu'ils avaient eux-mêmes pourtant chassés avec la complicité des pouvoirs publics, pour les faire revenir au sein de leur stade, à la condition que ceux-ci se montrent dociles. Nous avons connu des postures hypocrites de la part d'un nombre considérable de dirigeants du football français, mais celle-ci est de très loin l'une des plus méprisables », peut-on lire dans le communiqué.

« La décision de se plier aux exigences de leurs dirigeants appartient aux supporters parisiens, en ce qui nous concerne il est inconcevable de les laisser nous prendre pour des vaches à lait. Nous sommes des amoureux d'un football populaire, pas des milliardaires », a indiqué le groupe de supporters, remonté contre le club de la capitale.