CdF : Des arbitres pas au niveau, Lens accuse encore

CdF : Des arbitres pas au niveau, Lens accuse encore

Icon Sport

Battu 2-1 par Nantes en quart de finale de la Coupe de France, Lens peut nourrir des regrets. Le gardien des Sang et Or Jean-Louis Leca était particulièrement remonté envers l'arbitrage et deux pénaltys sifflés pour les Canaris.

Tenant du titre, Nantes ne pensait probablement pas retourner dans le dernier carré. Mais grâce à sa victoire 2-1 contre Lens, les Canaris se sont qualifiés pour la demi-finale de la Coupe de France. Une victoire à l'arrachée pour la formation d'Antoine Kombouaré qui a bénéficié de deux penalties, transformés par Andy Delort. Plusieurs situations ont fait polémique, notamment les penalties sifflés à Nantes par l'arbitre du soir, Clément Turpin. Après la rencontre, Jean-Louis Leca s'est exprimé en zone mixte. Le gardien français n'a pas mâché ses mots concernant les deux actions litigieuses et a été très critique envers le jugement de Turpin ainsi que sur l'utilisation de la VAR.

Jean-Louis Leca accuse l'arbitrage

« C'est terrible car je pense qu'il y avait vraiment la place d'aller en demi. Ce qui est très frustrant c'est qu'on vit des situations similaires de week-end en week-end et que là on siffle des penalties contre nous. Qu'ils arrêtent un peu avec leur violon, avec leur VAR, qu'ils se mettent tous au niveau car ça commence à me fatiguer. Et si certains veulent s'amuser à me suspendre à 37 ans, ils peuvent y aller, je m'en fous royalement. Pour moi le premier penalty, il y a un contact, mais c'est un sport de contact. Je ne vois pas où il y a faute. Et sur le deuxième, Ganago perd le ballon, il jette son pied gauche et je le prends dans la tête. Je ne le touche même pas avec mes mains. Maintenant, ils font comme ils veulent. Je vais arrêter de parler d'eux, ils ne méritent pas non plus » a déclaré le joueur de 37 ans qui ne digère pas la défaite face aux Nantais. Une nouvelle complainte face à l'arbitrage pour le RC Lens, qui avait déjà sorti le grand jeu après le match face à Brest en début d'année, sortant un clip vidéo moqueur et prenant la parole dans les médias pour dénoncer l'utilisation de la VAR. Même si, pour le match face à Nantes, les deux pénaltys sont difficiles à contester, ou du moins à faire annuler par la VAR.