PSG-Etoile Rouge truqué ? L'enquête dit non !

PSG-Etoile Rouge truqué ? L'enquête dit non !

En octobre 2018, le PSG avait collé un 6-1 sans pitié à l'Etoile Rouge de Belgrade. Bien vite une enquête avait été lancée, concernant le comportement de la formation serbe sur fond d'un pari truqué. Mais près de trois ans plus tard, il s'avère que tout était faux.

A l’automne 2018, alors que le PSG venait d’infliger un cruel 6-1 à l’Etoile Rouge, L’Equipe avait lancé une bombe en annonçant que le Parquet national financier enquêtait avant même le match sur cette rencontre de Ligue des champions dont on pouvait craindre qu'elle avait été truquée. Un informateur avait en effet indiqué qu’un dirigeant du club serbe aurait misé 5ME sur une défaite de son équipe avec un écart de cinq buts chez différents bookmakers étrangers. Alertés, des policiers s’étaient même rendus discrètement à ce qui leur avait été annoncé comme un rendez-vous entre Nasser Al-Khelaifi et ce dirigeant à la veille de cette rencontre. Sauf que le président du Paris Saint-Germain avait d’autres réunions à son planning au même moment et que cela a été prouvé. La source à la base de cette accusation avait affirmé par ailleurs que le responsable de l’Etoile Rouge devait ensuite se rendre dans un établissement parisien...sauf que ce dernier était fermé. Malgré tout, l’UEFA avait déclenché une enquête, tout comme les autorités françaises, la responsabilité du PSG ayant vite été balayée, alors que certains sont toujours persuadés que cette source visait surtout à nuire au président qatari du club de la capitale.

Un peu moins de trois ans après ce match PSG-Etoile Rouge, et faute d’avoir trouvé la moindre preuve permettant d’étayer la thèse de l’informateur anonyme, le Parquet national financier a classé sans suite l’affaire qui n’en était pas une révèle le quotidien L'Equipe. Le soir du match, le Paris Saint-Germain avait balayé (6-1) une faible équipe serbe que Neymar et ses coéquipiers avaient ensuite battue 4-1 à Belgrade. L’Etoile Rouge s’était classée dernière d’un groupe C où Paris s’était classé devant Liverpool et Naples.