LDC : Encore plus d’argent et de gros clubs, la nouvelle formule validée !

LDC : Encore plus d’argent et de gros clubs, la nouvelle formule validée !

Photo Icon Sport

Comme annoncée ces derniers jours, la Ligue des Champions va changer de visage à partir de la saison 2018-19, et ce au moins jusqu’à la saison 2020-21.

Les détails de la future formule de la Ligue des Champions seront connus avec précision avant la fin de l’année, mais l’UEFA a déjà annoncé les principales évolutions. Ainsi, contrairement à ce qu’il se passe actuellement, les quatre premiers des quatre meilleurs championnats à l’indice UEFA (l’Espagne, l’Allemagne, l’Angleterre et l’Italie actuellement) auront quatre clubs assurés de disputer la phase de poule de la Ligue des Champions. Le vainqueur de l’Europa League sera également qualifié directement pour les poules. En revanche, la formule ne change pas en ce qui concerne sa phase de poules à 32 équipes, avec les 1/8e de finale pour les deux premiers de chaque groupe.

Des primes en nette augmentation 

Forcément, pour les pays qui ne sont pas dans le Top4 européen, le nombre de billets sera réduit, même si les tours préliminaires et les barrages permettront toujours de rejoindre l’élite européenne. Si elle venait à rester 5e ou 6e de l'indice UEFA, la France conserverait deux clubs directement qualifiés, et la possibilité d'en ajouter un troisième avec les barrages. L’UEFA a également annoncé que la rétribution financière envers les clubs sera nettement augmentée, tandis que les primes financières aux performances sportives seront valorisées par rapport aux droits télés et aux parts de marché. Enfin, le calcul des coefficients des clubs évoluera également, avec la disparition de la part du pays dans le mode de calcul, mais la valorisation de titres européens acquis par le passé sera prise en compte.

« L’évolution des compétitions de clubs UEFA est le résultat d'un processus consultatif large impliquant toutes les parties prenantes et prenant en compte un grand éventail d'expertise et de visions. Les amendements effectués vont continuer à faire en sorte que la qualification se fasse sur la base du mérite, et sur le droit de toutes les associations et de tous leurs clubs à concourir dans les plus prestigieuses compétitions de clubs en Europe. Nous sommes très heureux que le football européen reste uni derrière les concepts de solidarité, de compétition juste, de redistribution équilibrée et de bonne gouvernance », a expliqué Théodore Théodoridis, secrétaire général de l’UEFA par intérim, sur le site de l’instance européenne.

Share