TV : BeIN attaque la LFP, Al-Khelaifi se cache

TV : BeIN attaque la LFP, Al-Khelaifi se cache

Icon Sport

Alors que beIN Sports a perdu une bataille, mais pas la guerre, contre Canal+, Nasser Al-Khelaifi, le président du PSG, ne s’affole pas vraiment...

Les matchs de reprise du PSG et du LOSC en L1, prévus les 7 et 8 août prochains, n’ont toujours pas de diffuseur officiel. Puisque vendredi, Canal+ a gagné sa première bataille devant la justice. En effet, le tribunal de commerce de Nanterre a donné raison à la chaîne cryptée dans son conflit l’opposant au média qatari. Par conséquent, Canal a validé la suspension de son contrat de sous-licence, grâce auquel C+ pouvait diffuser deux matchs par journée de L1 contre un chèque de 332 millions d'euros. Sauf que beIN ne l'entend pas cette oreille. Vu que la chaîne qatarie prévoit désormais de lancer une action en justice contre la LFP, « dans le but de forcer Canal+ à honorer son contrat ».

Nasser Al-Khelaifi « est complètement déconnecté »

Un combat au milieu duquel Nasser Al-Khelaifi est impassible. Membre du conseil d'administration de la Ligue et président du groupe beIN Media, le boss du PSG est au coeur d’un gros conflit d’intérêts. Mais selon une source proche du dirigeant qatari, Al-Khelaïfi préfère s’enfoncer dans le silence en cette période de crise. « Nasser est complètement séparé de la prise de décision de BeIN à ce sujet, ainsi que des décisions du conseil d'administration de la Ligue. Il est donc complètement déconnecté ! Cependant, il est clair pour tout le monde qu'il y a un chaos complet. Nous sommes certains qu'il pense la même chose », peut-on lire sur RMC. D’ici au retour de la L1 et histoire de débloquer les choses, Al-Khelaïfi devra peut-être changer de stratégie… ou pas. Car au final, le président du PSG va peut-être attendre la conclusion de ce bras-de-fer sans se mouiller, pour se mettre personne à dos au sein de deux entités où il a un certain pouvoir.