L1 : De nouvelles graves accusations contre le syndicat des footballeurs !

L1 : De nouvelles graves accusations contre le syndicat des footballeurs !

Photo Icon Sport

Vendredi, L'Equipe consacrait un long article aux mésaventures de footballeurs professionnels français qui, conseillés par l'UNFP, ont réalisé des investissement catastrophiques. Pour se défendre, Philippe Piat, le président de ce syndicat des joueurs, avait dit qu'en matière de placements financiers il était impossible de gagner à tout les coups, mais que les footballeurs concernés n'avaient pas été arnaqués. Cependant, des accords avaient été passés avec ceux qui étaient prêts à communiquer publiquement sur ce sujet forcément gênant pour l'UNFP.

Mais ce samedi, c'est sur Yahoo que des joueurs, sous le couvert de l'anonymat, attaquent frontalement le syndicat et son président. « L’UNFP, je les connais depuis que j’ai débuté. Ça fait 15 ans que je les côtoie. Ils sont là chaque saison, le club les autorise à venir, ils font des réunions d’information publique, de prévention pour les jeunes… Ça, c’est la vitrine. Puis ils font des entretiens individuels. Ils viennent chez toi, dans ta maison. Là, ils te parlent de tout ce qu’ils peuvent faire pour toi : assurances, conseil juridique, conseiller en patrimoine et même agents (...) Quand j’ai investi dans les EHPAD, le mec de l’UNFP est venu me présenter le truc chez moi. J’étais très en confiance, dés que ma femme émettait des réserves, il lui montrait le blason de l’UNFP pour qu’elle soit rassurée, ça a marché. Et quand ça a chauffé, il est devenu difficile à joindre , plus distant puis m’a dit qu’ils n’y étaient pour rien, que ce n’était pas eux directement alors que c’est bien eux qui appelaient pour demander les virements etc…, jusqu’au moment où il a commencé à un peu sortir les muscles et m’a dit qu’on ne s’attaquait pas à l’UNFP. J’ai perdu 50.000 euros au final, témoigne un footballeur, qui affirme avoir accepté un accord de confidentialité avec le syndicat, craignant d’être blacklisté pour la suite de sa carrière s’il balançait l’UNFP. Je connais un mec qui joue en Ligue 1, qui était en fin de contrat quand les problèmes sont apparus, ils lui ont mis la pression genre « En France, on parle à tout le monde, on passe deux coups de fils et tu n’as plus rien, etc.. » Moi, je veux rester dans le foot alors j’ai accepté. Le document qu’on a signé, les clauses pour protéger l’image de l’UNFP, les épargner, elles sont dingues, c’est abusé. Regarde qui a refusé le protocole. Ça devrait faire réfléchir les journalistes. Sur 30 ou 40 mecs, tu n’as que Coutadeur, Grax et Lemaitre qui se battent. Ils n’ont plus 20 ans et ils n’attendent plus rien du monde pro, ils se foutent de ce que peut faire l’UNFP contre eux. »