Belaili-Brest : l'Algérie se mêle de l'affaire

Belaili-Brest : l'Algérie se mêle de l'affaire

Icon Sport

Youcef Belaïli a créé une onde de choc au Stade Brestois, voulant quitter le club neuf mois seulement après son arrivée. En cause, le fait que son club l'ait sermonné après des écarts de conduite répétés. Une situation qui interpelle son sélectionneur, Djamel Belmadi.

Ses dribbles chaloupés et son aisance technique montrés ça et là sur les pelouses de Ligue 1 sont désormais bien loin. L'aventure de Youcef Belaïli à Brest en est à son épilogue. Le joueur ne veut plus rester chez le 19e de Ligue 1, préférant revenir dès maintenant dans le Golfe. En cause, une relation dégradée avec son club depuis quelques temps. Le Stade Brestois reproche à l'international algérien un comportement inadapté et des écarts de conduite nombreux. Belaïli goûterait mal au fait de ne pas assez jouer notamment, ce qui aurait obligé son entraîneur à l'envoyer en équipe réserve. 

Belmadi déçu par les informations sorties sur Belaïli

La situation est au point mort et on imagine mal Youcef Belaïli continuer plus longtemps en Bretagne. Une situation qui ne plaît pas du tout à Djamel Belmadi. Le sélectionneur de l'Algérie a donné son ressenti après le match amical joué par les Fennecs contre le Nigéria mardi soir. Si les faits sont confirmés, il en voudra clairement à son milieu de terrain, homme de base de sa formation et homme de confiance depuis plusieurs années. Devant la presse, il a rappelé à Belaili ainsi qu'aux autres internationaux algériens de conserver une approche professionnelle en club. 

« J’espère que l’information sur Belaïli est fausse. Il doit retourner dans son club, il doit travailler et patienter. C’est ça le professionnalisme. D’ailleurs, je l’ai dit aux joueurs après la rencontre : Quand vous rentrerez dans vos clubs, réfugiez-vous dans le travail et que ceux qui n’ont pas de temps de jeu fassent tout pour en avoir », a t-il expliqué. Belmadi espère donc que son joueur changera d'avis rapidement sous peine de voir son statut de titulaire être menacé en équipe nationale. Réponse jeudi matin au centre d'entraînement du club breton où le joueur est attendu de pied ferme.