PSG-Bayern, Neymar : L'Europe crie au chef d'oeuvre !

PSG-Bayern, Neymar : L'Europe crie au chef d'oeuvre !

Icon Sport

Que l'on soit supporter du PSG, du Bayern Munich, ou pas, la double confrontation entre les deux clubs restera dans les annales de la Ligue des champions. La presse européenne est sous le charme et salue notamment Neymar.

« Merci à Paris et à Munich, c’était un spectacle incroyable ». Au micro de Sky Italie, Fabio Capello était sous le charme après la fin du quart de finale retour de Ligue des champions entre le PSG et le Bayern Munich. Et le légendaire technicien italien n’était pas le seul à s'extasier suite à cette rencontre d'anthologie. Ce mercredi, toute la presse européenne salue l’incroyable double confrontation entre le tenant de la Ligue des champions et son adversaire malheureux de l’été dernier. Que ce soit à l’Allianz Arena ou au Parc des Princes, le duel franco-allemand a mis l’ensemble des journalistes et des observateurs en admiration, avec notamment le match inouï de Neymar, même si ce dernier a été particulièrement malchanceux, ou maladroit, face à un Manuel Neuer en feu.

« L’oeuvre d’art » a notamment titré Marca, qui estime que le « PSG a franchi une étape et est devenu une équipe », « L’Incroyable Neymar « ! se régale AS, « Paris est devenu grand » lance la Gazzetta dello Sport qui a mis 7,5 sur 10 à un Neymar qualifié de « stellaire », « Avec Neymar, Mbappé et Di Maria, le PSG propose un football magique », avoue le tabloïd allemand BILD, « Les deux équipes ont complètement échangé les rôles après le premier match dans un quart de finale retour passionnant et totalement dingue », avoue le site de Sportschau. En France, on retiendra surtout le « Enorme » du Parisien, le quotidien francilien craquant totalement pour son équipe. Désormais, ils sont nombreux en Europe à penser que le Paris Saint-Germain est le grandissime favori pour remporter la Ligue des champions, la démonstration face au Bayern Munich ayant été perçu comme un changement de statut pour le club de la capitale.