Toulouse est plus fort que l’affaire Doumbia

Toulouse est plus fort que l’affaire Doumbia

Photo Icon Sport

Condamné à huit mois de prison ferme pour récidive de délits routiers, Tongo Doumbia ne pourra peut-être pas figurer dans le groupe de Toulouse ce week-end. Pas de quoi perturber son entraîneur Dominique Arribagé.

Si Tongo Doumbia ne restera pas en cellule pour purger ses huit mois de prison ferme, le milieu de Toulouse devra porter un bracelet électronique. Reste à savoir si cette contrainte l’empêchera d’affronter Rennes samedi. « Aucune idée, je n’en sais rien », a répondu Dominique Arribagé, qui ignore s'il convoquera son joueur qu’il refuse de juger.

« C’est sa vie personnelle …. Moi, je ne suis pas au courant de tout. Voilà, il a surement fait une erreur, c’est la justice qui voit ça avec lui directement, a réagi l’entraîneur toulousain. Il a été jugé ou il sera jugé pour ça tout simplement. Moi, je ne suis pas là pour juger sa vie personnelle, je suis là pour juger sa vie sportive et en tout cas avec le groupe, c’est quelqu’un qui a toujours été irréprochable donc je ne peux pas en dire plus. » Mais quoi qu’il arrive, Arribagé ne laissera pas cette affaire personnelle affecter le Téfécé.

« Ça fait partie des faits divers de la vie d’un groupe, donc on fait preuve de solidarité, nous on travaillera, on travaille de la même façon pour aborder le match de Rennes dans les meilleures conditions. On est capable de faire face à ce genre d’événements. Je crois que c’est surtout le joueur qui vit une période, j’imagine, un peu compliquée. Mais bon, il saura assumer ce qu’il a fait et le groupe saura réagir par rapport à ça, il n’y a pas de problème », a-t-il dédramatisé.

Share