Le PSG n'a même pas eu à forcer

Le PSG n'a même pas eu à forcer

Photo Icon Sport

Face à une formation nantaise sans âme, le Paris Saint-Germain s’est facilement qualifié (2-0) pour les quarts de finale de la Coupe de France et reste en course pour quatre titres. Du côté des Canaris, le seul regret est de ne pas avoir joué ce match.

A une semaine du match aller de la Ligue des champions contre Chelsea, Laurent Blanc avait décidé de faire tourner son groupe, laissant notamment Ibrahimovic sur le banc. Mais le scénario du match n’allait pas donner des regrets à l’entraîneur du PSG. Dans un Parc des Princes loin d’être comble et surtout animé par la cohorte des supporters nantais, le Paris Saint-Germain allait rapidement imposer son jeu et ouvrir le score. Sur un coup-franc tiré par David Luiz, Cavani trompait Dupé en prolongeant le ballon de la tête (1-0, 19e). Les Canaris n’y étaient pas et leur gardien non plus. En effet, sur une action menée par Van der Wiel, le portier nantais voulait dégager des deux poings, mais il le faisait trop mollement…et dans les pieds de Cabaye qui doublait la mise (2-0, 34e).

Avec ce net avantage à la pause, le PSG pensait avoir fait le plus dur, et il avait raison. Face à des Nantais totalement endormis, les joueurs parisiens pouvaient se permettre de faire tourner le ballon sans réellement avoir à subir le pressing des visiteurs. L’ennui gagnait les tribunes du Parc, le Paris Saint-Germain n’ayant pas besoin de forcer son talent pour arracher on ne peut logiquement son ticket pour les quarts de finale de la Coupe de France que les joueurs nantais quittent eux sans réellement avoir combattu. 

Share