Thiriez est un « menteur » et Luzenac ira « au bout »

Thiriez est un « menteur » et Luzenac ira « au bout »

Photo Icon Sport

Du côté de Luzenac, 24 heures après la décision de la DNCG d’interdir la montée en Ligue 2 du club ariégeois, on ne décolère toujours pas et on fait clairement savoir que l’on n’en restera pas là. Dans la Dépêche, Jérôme Ducroc en remet une couche sur le président de la LFP qu’il accuse d’avoir toujours voulu plomber le petit club.

« Je le dis, M. Thiriez est un menteur. Depuis le début, il ne veut pas du LAP et fait tout pour l'empêcher d'évoluer en Ligue 2. Je vous le dis, on n'en restera pas là. Mais on attend la décision motivée de la LFP pour savoir les suites que nous allons donner à cette affaire. Je suis révolté et je ne cache pas mon dégoût. Après avoir tout fait administrativement pour nous refuser la montée, ils cherchent de faux prétextes pour nous en empêcher. Nous sommes outrés de ne pas avoir été ni consultés ni convoqués pour qu'on puisse s'expliquer sur les accords signés avec le Stade Toulousain depuis le mois d'avril. Je retourne les compliments d'incompétence à M. Thiriez », balance dans le quotidien régional de président de Luzenac AP. Et Maître Carol, qui défend les intérêts du club de déjà soulever une question. « Je veux voir le procès-verbal. Il faut voir s'ils se positionnent sur le statut professionnel du LAP. C'est le préalable à tout. Hier, dans tous les commentaires, il n'en a quasiment jamais été fait cas. La DNCG s'était montrée favorable à l'octroi du statut professionnel (…) Le conseil d'administration de la Ligue devait se prononcer sur l'octroi du statut pro. Il devait s'en tenir là. Les autres conditions, comme la question du stade, ne relèvent pas du statut pro », explique l’avocat, qui a prévenu que le club ira au bout de toute la procédure, quitte à aller devant le Conseil d’Etat.