L1 : Clément Turpin, l'arbitre n°1 accusé de « tuer la Ligue 1 »

L1 : Clément Turpin, l'arbitre n°1 accusé de « tuer la Ligue 1 »

Après un Monaco-OL durant lequel il avait déjà suscité des critiques, Clément Turpin a récidivé lors de Lens-Lille. L'arbitre français numéro 1 a agacé pas mal de monde. 

Dimanche dernier, en guise de bouquet final du match Monaco-Lyon, Clément Turpin avait expulsé quatre joueurs après le coup de sifflet final. Et celui qui sera le seul représentant des arbitres français lors du prochain Euro avait été ciblé par de nombreuses critiques, que ce soit de la part du camp monégasque, que de celui du camp lyonnais. Et c’est peu dire, après le Lens-Lille de vendredi soir, Clément Turpin est encore au coeur des débats, car du côté des Sang et Or on affirme que ce dernier a clairement pesé dans le scénario d’un derby crucial pour le LOSC dans la course au titre, et pour le RC Lens dans la quête d’un ticket européen. Après le match, Jean-Louis Leca ne ménageait pas l’arbitre. « L’arbitrage ? Le penalty, c’est un scandale ! Comment on peut apprécier quelque chose ? Il y a juste à aller voir une caméra et on plie le débat. Le seul problème aujourd'hui en France, c'est que quand les arbitres font une erreur ils sont sanctionnés et quand ils vont voir la caméra et qu'ils sont déjugés, ils sont sanctionnés. Donc, ils ne vont pas voir la VAR. Et en plus de faire une erreur après une minute de jeu, il nous plie le match avec l'expulsion de Clément Michelin », fulminait le portier lensois.

Et sur les réseaux sociaux, Clément Turpin n’était pas vraiment ménagé. « Match gâché par l’arbitre de Monsieur Turpin. Lille a une très belle équipe et n’a pas besoin d’un coup de pouce. Sur le penalty y’a discussion - même si pour moi, pas peno - mais le deuxième jaune sur Michelin ridicule, c'est grotesque (…) Pour moi, Turpin a tué le match. Après on peut vendre la Ligue 1 pour 1 milliard d'euros, si on a un arbitrage aussi ridicule, on passera quoi qu'il arrive pour des…  (...) La semaine dernière il n'expulse pas Kadewere pour une semelle odieuse », lançait ulcéré Giovanni Castaldi, consultant sur RTL. Tandis que Xavier Domergue était aussi mécontent : « Quand tu as l’expérience d’un Clément Turpin, cette expérience dont il parle si souvent, tu dois pouvoir discerner un coup de coude volontaire et un geste du corps qui t’aide à prendre ton élan », explique le journaliste, de manière un peu moins véhémente.