Droits TV : La L1 sur Amazon, les Américains débarquent

Droits TV : La L1 sur Amazon, les Américains débarquent

Icon Sport

Quelques jours après le lancement officiel du nouvel appel d’offres pour les Droits TV de la Ligue 1, tout le monde se demande si Amazon va devenir le sauveur du football français ou pas.

Mardi dernier, la LFP a remis 80 % des Droits TV de sa Ligue 1 sur le marché. Avec quatre lots bien distincts, la Ligue espère récupérer un maximum d’argent pour oublier le fiasco Mediapro. D’ici au 1er février, date de la remise des offres des médias, les rumeurs vont circuler autour des futurs diffuseurs du championnat de France. Surtout que Canal+ pourrait bien laisser sa place, vu que Vincent Labrune a refusé de récupérer son lot de deux matchs avant de relancer un nouvel appel d’offres. Mais alors quelles chaînes seront les successeurs de Téléfoot ? Si certaines sources évoquent l’arrivée de DAZN, c’est Amazon qui pourrait plutôt faire une entrée remarquée dans le monde du football en France. Futur diffuseur de quelques matchs de Premier League, mais aussi de Ligue des Champions en Allemagne et en Italie sur la période 2021-2024, le géant américain va-t-il sauter sur la L1 ? Possible selon Le Parisien.

« Amazon n'a jamais coupé les liens avec la LFP et le silence de ses dirigeants porte la marque d'une réflexion. Le géant américain lorgne ouvertement sur une Ligue 1 en soldes. La conjoncture actuelle, marquée par une dévaluation automatique de la valeur du championnat après le fiasco Mediapro, pourrait l'inciter à franchir le pas. D'autant que la position de Canal +, diffuseur historique du championnat et grand favori de cet appel d'offres reste très floue », explique le journal francilien. Reste maintenant à savoir sur quelle partie des droits Amazon peut jeter son dévolu. En quête de premium, Amazon Prime Video se ferait une belle publicité en empochant le lot A, celui des grandes affiches du dimanche soir. Mais le lot B a aussi des avantages, puisqu’il permettra au futur diffuseur d’avoir le PSG en prime, vu qu’avec le retour de la Ligue des Champions en février, Paris ne pourra plus trop jouer en fin de week-end… La réponse tombera sûrement dans deux semaines, juste avant le Classique entre l’OM et le PSG au Vélodrome.