PSG : Deux joueurs virés, Sergio Ramos a nettoyé le vestiaire

PSG : Deux joueurs virés, Sergio Ramos a nettoyé le vestiaire

Icon Sport

Miné par des luttes au sein de son vestiaire, le Paris Saint-Germain a profité du mercato pour faire le ménage. Et cela a fonctionné puisque le calme est revenu dans l'effectif de Christophe Galtier.

Depuis que le PSG est passé dans l’ère QSI, certaines habitudes ont été prises au sein des joueurs, certaines étaient bonnes, d’autres nettement moins. Et ces dernières saisons, ce n’était un secret pour personne, dans les coulisses du Parc des Princes et du Camp des Loges, des clans se formaient. On a d’abord évoqué celui des joueurs originaires d’Amérique du Sud, puis il y a eu plus précisément celui des Argentins, la signature de Lionel Messi au mercato 2021 y contribuant un peu plus. Mais tout cela avait un effet direct, un mauvais climat existait en interne, et certains joueurs se sentaient même un peu exclus du groupe, notamment les plus jeunes joueurs parisiens et même les joueurs français, à l’image d’un Presnel Kimpembe qui en 2019 avait été mis dans le collimateur. Alors, dans le vaste plan de rénovation du PSG décidé au début de l’été par Nasser Al-Khelaifi, il a été décidé de dynamiter ces petits groupes, en faisant partir certains joueurs lors de ce mercato.

Di Maria et Paredes virés pour apaiser le vestiaire du PSG

Deux joueurs ont symbolisé cette lutte contre les clans, il s’agit évidemment de Leandro Paredes et d’Angel Di Maria. En décidant de ne pas renouveler le contrat de ce dernier, à sa grande désolation, Luis Campos a voulu envoyer un signal, que le directeur sportif du Paris Saint-Germain a en plus accentué en laissant également partir Paredes à la Juventus. Deux joueurs argentins qui étaient des relais pour Lionel Messi et Neymar, mais qui avaient également une influence négative sur le collectif comme l’explique Sébastien Nieto, journaliste au Parisien, lequel affirme qu’ils « pesaient sur la vie quotidienne et les décisions sportives », tout en étant contre la montée en puissance de Kylian Mbappé. Autres joueurs qui ont été prêtés pour assainir le climat, Mauro Icardi, Julian Draxler ou bien encore Layvin Kurzawa. Mais il fallait toutefois compenser ces départs, en recrutant de bons joueurs, mais surtout de bons coéquipiers.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sergio Ramos (@sergioramos)

Et ce que Luis Campos a fait en faisant signer Fabian Ruiz ou bien encore Carlos Soler, dont le dirigeant du PSG savait qu’ils étaient des coéquipiers exemplaires. Et comme si cela ne suffisait pas, Christophe Galtier a confié à Sergio Ramos le rôle de patron du vestiaire, le légendaire défenseur espagnol ayant déjà connu ce genre de situations au Real Madrid et possédant un palmarès et une expérience qui lui permettent d’être écouté par ses coéquipiers parisiens. « Depuis qu’il est régulièrement titulaire, le défenseur espagnol joue un rôle de capitaine officieux. Il intervient lors des moments chauds, comme lors du pénaltygate entre Neymar et Mbappé et les joueurs qui ont suivi, et sait par ailleurs motiver les troupes en jouant les ambiances », explique le quotidien francilien.

Cette méthode a fonctionné puisque désormais l’air du vestiaire est respirable, et plus personne ne se sent exclu du groupe au sein du Paris Saint-Germain. Preuve la plus indiscutable de cette mission accomplie pour Luis Campos, Gianluigi Donnarumma et Keylor Navas, qui pourraient avoir une relation détestable, s’entendent pour le mieux malgré le fait que le portier italien a poussé son coéquipier sur le banc de touche du PSG. C’est Marco Verratti en personne qui aurait « géré » ce dossier en permettant aux deux gardiens de but de vivre cette rivalité de manière optimale et surtout très saine. Reste seulement le cas Mbappé-Neymar, mais là on est évidemment à un autre niveau, même si aucun de ces deux joueurs ne veut monter une partie de l’effectif contre l’autre. Il faut désormais que tout cela serve sportivement au Paris Saint-Germain. Mais c'est une autre histoire.