PSG : Cavani accusé d'avoir fait capoter son transfert à l'Atlético

PSG : Cavani accusé d'avoir fait capoter son transfert à l'Atlético

Photo Icon Sport

A la recherche d’un avant-centre au mercato hivernal, l’Atlético de Madrid faisait d’Edinson Cavani sa priorité. Mais après de longues semaines de négociations, l’opération est officiellement tombée à l’eau.

Ces dernières heures, il est massivement répandu que le Paris Saint-Germain s’est montré trop gourmand avec l’Atlético de Madrid, réclamant près de 20 ME quand les Colchoneros ne proposaient que 15 ME. Selon les informations récoltées par AS, cette version des faits n’est pas la bonne. Et pour cause, le média madrilène affirme dans ses colonnes que le PSG avait bel et bien accepté la proposition de l’Atlético de Madrid à hauteur de 15 ME hors bonus. Mais ce sont les prétentions XXL d’Edinson Cavani et de son entourage qui ont fait capoter une opération qui était sur le point de se conclure après l’accord de principe scellé entre les deux clubs.

15 ME de primes et de commissions ?

En période de finalisation, le transfert est finalement tombé à l’eau lorsque les dirigeants de l’Atlético de Madrid ont négocié avec le représentant officiel du joueur, à savoir Walter Guglielmone. Les commissions colossales exigées par l’agent auraient tout simplement fait bondir la direction de l’Atlético de Madrid, de même que la prime à la signature exigée pour Edinson Cavani. Preuve que les requêtes de l’entourage du buteur de Paris étaient énormes, l’Atlético de Madrid aurait dû débourser un total de 15 ME rien que pour le joueur et pour ses représentants, soit un total de 30 ME dans l’opération en incluant l’indemnité de transfert versée au Paris Saint-Germain.

Andrea Berta, président de l’Atlético de Madrid, a donc rapidement renoncé à l’opération malgré des négociations très avancées et la farouche envie de Diego Simeone de compter dans ses rangs Edinson Cavani. Au vu des rapports tendus entretenus entre l’Atlético et le représentant d’Edinson Cavani durant ce mois de janvier, il apparaît aujourd’hui comme délicat de voir le club madrilène revenir à la charge l’été prochain pour recruter l'Uruguayen, dont le contrat expire dans six mois.