EdF : Bardella vs Maracineanu, Youssoupha et son hymne dans la tempête

EdF : Bardella vs Maracineanu, Youssoupha et son hymne dans la tempête

Icon Sport

Au moment où l’équipe de France revient sur le devant de la scène, avec la sélection de Didier Deschamps et le grand retour de Karim Benzema, cela faisait bien longtemps que les hommes politiques n'avaient pas récupéré une petite polémique.

À chaque grande compétition, l’équipe de France de football devient un peu l'attraction. Avec les Bleus, la moindre occasion est bonne pour se faire remarquer dans les médias. Et ces dernières heures, c’est la nouvelle hymne « Écris mon nom en bleu », écrit par le rappeur Youssoupha, qui fait polémique. Notamment au sein du Rassemblement National de Jordan Bardella. « Benzema avait un jour dit que Didier Deschamps cédait à une partie raciste de la France. Eh bien je pense qu'on a cédé aujourd'hui à une partie racaille de la France en choisissant Youssoupha. Ça me choque qu'on choisisse quelqu'un comme cela pour représenter la France à l'Euro. Youssoupha est quelqu'un qui, dans ses chansons, a des paroles virulentes lorsqu'il appelle à des menaces de mort contre Eric Zemmour, ou qu’il tient des propos extrêmement virulents à l'égard de Marine Le Pen », a lancé le numéro deux du parti d'extrême droite.

« De mon point de vue, c’est un bon choix »

Une attaque contrée par Roxana Maracineanu, qui a tenté de calmer les choses avec ce choix d'artiste qui fait forcément débat, et détourne l'énergie positive autour des Bleus. « Youssoupha est un chanteur militant, qui dénonce le racisme et qui est pour la diversité. Cela tombe bien puisque le sport partage ces valeurs-là, et plus spécifiquement la FFF, qui défend cette pluralité dans son équipe de football qualifiée pour l’Euro. La chanson montre bien que la représentativité des visages de la France. Youssoupha met le maillot de l’équipe de France comme un trait d’union. De mon point de vue, c’est un bon choix. Vous dites que Jordan Bardella dénonce, je dirais plutôt qu’il récupère ce choix de la Fédération Française de Football pour encore une fois répandre des idées de séparatisme, de haine et de violence dans notre société… », a pesté, sur BFMTV, la ministre déléguée chargée des Sports, qui estime donc cet hymne et son auteur tout à fait légitimes. En tout cas, cette chanson a été plébiscitée sur les réseaux sociaux.