CdM : Didier Deschamps manque la finale pour 2 millions d’euros

CdM : Didier Deschamps manque la finale pour 2 millions d’euros

Sélectionneur des champions du monde en titre, ancien joueur de prestige de l'équipe de France, Didier Deschamps n'est pourtant pas en tête d'un classement très prestigieux, et rémunérateur. 

La phase de poule de la Coupe du monde bat désormais son plein et tous les pays sont encore en course. En trois matchs, un seul faux pas est à peine autorisé et la pression est maximale sur les sélectionneurs. Un poste considéré comme très difficile tant l’attente est énorme et le retour de flamme en cas de déception est en général assez impitoyable. C’est pour ça que le premier entraineur du pays est souvent très bien rémunéré, et Didier Deschamps n’échappe pas à la règle. 

L'Afrique truste les dernières places

Dans une très longue enquête, les agences de presse espagnole et française de EFE et AFP ont publié le classement des sélectionneurs les mieux rémunérés de la Coupe du monde qui est en train de se disputer au Qatar. On y a apprend ainsi que le sélectionneur de la Tunisie, Jalel Kadri, est le moins bien rémunéré avec « seulement » 130.000 euros par an, devant ses collègues africains Aliou Cissé (Sénégal), et Rigobert Song (Cameroun). Les choses deviennent plus sérieuses avec les grandes nations, et l’étonnante 16e place de Luis Enrique, qui touche un peu plus d’un million d’euros.  

Au sommet de la pyramide, Didier Deschamps décroche le podium, mais pas la place en finale, puisqu’il se place en troisième position. Chaque année, la FFF verse 3,8 millions d’euros, sans compter bien évidemment les éventuelles primes en cas d’objectifs atteints. Des émoluments revus à la hausse après le titre de champion du monde, même si, malgré son expérience, ses résultats et son prestige, Didier Deschamps n’est pas le sélectionneur le mieux payé actuellement au Qatar. S’il devance l’entraineur brésilien Tite de peu, il se fait assez largement dominer par Gareth Southgate, qui récupère 5,8 millions d’euros chaque année pour diriger l’Angleterre. Et le sélectionneur des Three Lions est lui-même battu par le champion du monde de la catégorie, le sélectionneur allemand Hans-Dieter Flick, qui touche 6,5 millions d’euros et risque pourtant de se faire éliminer au premier tour après la défaite d’entrée de jeu face au Japon. 

L'Allemagne et l'Angleterre plus généreux que la France

En attendant de savoir ce que l’équipe de France fera au Qatar et si Didier Deschamps restera en place pour les années à venir, la FFF risque de toute façon de passer dans une autre dimension si jamais elle venait à confier les commandes des Bleus à Zinedine Zidane. En raison de son statut hors-norme en France comme à l’étranger, l’ancien numéro 10 se verrait attribuer un salaire pouvant aller jusqu’à 5 millions d’euros s’il venait à devenir le sélectionneur national. Toujours pas suffisant pour atteindre le gratin mondial, mais une très jolie progression et le statut de sélectionneur le mieux payé de l’histoire de France. En attendant, « DD » a bien d’autres préoccupations pour le moment que son avenir et son salaire, avec l’ambition de marquer l’histoire en remportant un nouveau titre avec les Bleus.