L2 : Morsure, racisme, plainte… VA-Sochaux part en vrille

L2 : Morsure, racisme, plainte… VA-Sochaux part en vrille

Photo Icon Sport

Le match entre Valenciennes et Sochaux (0-0), comptant pour la 7e journée de Ligue 2, continue à faire couler beaucoup d’encre…

Si cette rencontre ne restera pas dans les annales pour ce qui s’est passé sur le terrain, cette partie marque toutefois les esprits pour son après-match très confus. Victime d’une supposée morsure du Sochalien Ousseynou Thioune, le Valenciennois Jérôme Prior n’a pas hésité à dire sa vérité et à montrer sa blessure aux arbitres en rentrant aux vestiaires. Mais au lendemain des faits, Thioune s’est défendu en donnant sa version à lui, sur fond de racisme supposé.

« Casse-toi, sale noir »

« En deuxième période, lorsque je suis venu lui chiper la balle tout près du but, il a recommencé à me parler et m’a dit : ‘Casse-toi, sale noir’. Je n’ai pas répondu, j’ai même rigolé. Après le match, je suis venu lui dire que ce n’était professionnel de tenir ces propos. C’est là encore qu'il m’a répété : ‘Casse-toi, sale noir’. Sur cette deuxième fois, alors oui, j’ai dit : ‘On sort et on va s’expliquer sur ça’. J’ai mis ma tête contre sa joue, c’est vrai. Et oui, j'étais énervé, je voulais donner un coup de tête. Mais quand j'ai réfléchi, j'ai retiré ma tête. Il n’y a pas eu de morsure… Pour moi, il a fait lui-même cette marque. Une morsure aurait laissé des traces de dents. Là, ce n'est pas le cas », a lancé le joueur de Sochaux sur L'Est Républicain. Une version totalement fausse d’après le gardien de Valenciennes.

Valenciennes va porter plainte

« Le VAFC est choqué par le geste d’un joueur sochalien, coupable d’avoir mordu Jérôme Prior à l’issue de la rencontre disputée ce samedi au stade du Hainaut. Les images sont terribles et parlent d’elles-mêmes ; ce geste inadmissible doit être banni du football, nuisant grandement à son image. Le club et le joueur sont encore plus choqués par la tentative de disculpation du joueur sochalien, prétextant des insultes proférées par Jérôme Prior. Insultes qui n’ont jamais été prononcées. Le VAFC apporte tout son soutien à son portier, victime d’un geste ignoble, puis accusé à tort de propos racistes. Une plainte au pénal pour diffamation ainsi que pour coups et blessures sera déposée par le club ainsi que par Jérôme Prior dès lundi matin. Une action auprès de la Commission de Discipline de la LFP sera également intentée », a rétorqué, dans un communiqué, le club nordiste, qui ne se laissera donc pas faire et qui compte bien faire la lumière sur cette affaire...