TV : Mediapro ne paiera jamais 800 ME, alerte générale !

TV : Mediapro ne paiera jamais 800 ME, alerte générale !

Photo Icon Sport

Le début de saison est particulièrement périlleux d’un point de vue financier pour les clubs de Ligue 1, entre la crise du Covid-19 et le conflit avec Mediapro.

Le groupe sino-espagnol, propriétaire de la chaîne Téléfoot, refuse d’honorer ses engagements auprès de la Ligue de Football Professionnel en ne payant pas sa part des droits télévisuels. Et c’est un véritable problème pour les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2, dans la mesure où Mediapro doit verser près de 800 ME par an, contre 330 ME pour Canal + et 50 ME pour Free. Mais le président du groupe Jaume Roures estime qu’il faut prendre compte de la crise du Covid-19, et qu’il est impossible pour Mediapro de régler une telle note l'instant T.

Cela inquiète les présidents des plus grands clubs français, mais également les consultants à l’instar de Rolland Courbis. Dans une interview accordée à Allez Paillade, l’ex-coach de Montpellier s’est toutefois voulu confiant quant à l’issue de ce dossier, avec un possible accord entre Mediapro et la LFP pour un montant légèrement inférieur aux 800 ME initialement prévus. « Je suis plutôt inquiet pour la santé, les hôpitaux qui risquent de saturer, que de Mediapro. Alors évidemment, c’est embêtant pour les clubs pros dont les recettes dépendent en majorité des droits télés » a jugé Rolland Courbis. Et de poursuivre dans le positif.

« Mais je pense qu’une solution intermédiaire va être trouvée. Que Mediapro ne paiera pas la totalité des droits, mais simplement une bonne partie. Et je pense qu’un accord sera trouvé entre la Ligue et les clubs pour trouver un financement pour la somme restante. Je suis plutôt inquiet aussi pour les clubs amateurs. Qui eux ont temporairement mis la clé sous la porte et ne génèrent aucune recette avec aucune billetterie ni aucune buvette. Parce que dans chaque club ou dans chaque village, il n’y a pas une famille Nicollin derrière, pour assurer en temps de crise. Les clubs qui n’ont pas un propriétaire solide derrière risquent d’être vraiment en grande difficulté ». Reste maintenant à voir si Vincent Labrune, inflexible pour le moment, acceptera de revoir à la baisse le montant des droits télévisuels avec Mediapro. Et surtout comment réagiront Canal+, BeIN Sports ou Free face à ce tarif réduit...