TV : Mediapro propose deux solutions à la Ligue 1

TV : Mediapro propose deux solutions à la Ligue 1

Photo Icon Sport

Le patron de Mediapro a récemment indiqué qu'il était prêt à discuter avec la LFP pour éviter le fiasco total de Téléfoot. James Roures a donc mis deux offres sur la table.

Le conciliateur nommé par le Tribunal de commerce de Nanterre veut, selon certaines indiscrétions, boucler un éventuel accord entre Mediapro et la Ligue de Football Professionnel début décembre. Mais pour l’instant, rien ne filtre de ces possibles négociations entre Jaume Roures et Vincent Labrune concernant le paiement des droits TV de la Ligue 1 et de la Ligue 2. Si le groupe sino-espagnol n’a pas payé l’échéance de 172ME début octobre, il en sera probablement de même le 5 décembre. Les dettes s’accumulent pour Mediapro, mais pourtant son patron ne jette pas l’éponge et croit toujours pouvoir sauver Téléfoot et les droits qu’il a achetés il y a deux ans à la grande joie des présidents de Ligue 1 et de Ligue 2 à un prix qui s’avère totalement impossible à assumer en 2020. 

Ce lundi, le site spécialisé MediaSportif affirme que Mediapro a deux idées pour tenter de sauver ce qui peut encore l’être. « Pour passer cette mauvaise période, Jaume Roures souhaite officiellement renégocier l’année de contrat en cours, sans remettre en cause les engagements pris sur les 3 années suivantes. Deux options ont été avancées. La première verrait le calendrier des paiements être réaménagé, avec une plus grande partie des près de 830ME annuels dus versés au printemps 2021. Dans les faits, ce décalage est déjà en cours. Mediapro pourrait cependant obtenir un abandon des pénalités de retard prévues au contrat, à condition de payer d’ici juin 2021 l’ensemble de la somme initialement promise », explique, dans un premier temps, Mediasportif, qui indique que l’autre option pour éviter le naufrage est une baisse de ces droits pour la saison 2020-2021, histoire de permettre à la LFP de s’assurer quand même une partie du gâteau prévu. Reste que rien ne justifie de baisser le prix des droits TV de la Ligue 1 cette année alors que justement l’absence de public dans les stades est une aubaine pour les chaînes. Et surtout si la Ligue acceptait de baisser le prix sur cette saison, Canal+, BeInSports et Free en feront de même.