L1 : PSG-Dortmund, le gouvernement avoue une énorme boulette

L1 : PSG-Dortmund, le gouvernement avoue une énorme boulette

Photo Icon Sport

Le rassemblement de supporters au pied du Parc des Princes en marge du match de Ligue des Champions entre le PSG et Dortmund avait beaucoup étonné. Fort logiquement.

Une reprise de la Ligue 1 dans les temps au mois de juin ? C’est tout du moins la piste privilégiée de la Ligue de Football Professionnel, en discussions permanentes avec le Ministère des Sports afin de rendre possible ce scénario. Bien évidemment, la fin de la saison de Ligue 1 se déroulerait à huis clos afin de limiter le risque de propagation du coronavirus. Néanmoins, un risque majeur inquiète les autorités : les regroupements de supporters autour des stades, comme cela avait été le cas le 11 mars dernier en marge du match entre le PSG et le Borussia Dortmund en huitième de finale retour de la Ligue des Champions (2-0). A cette occasion, près de 4.000 Ultras du Paris Saint-Germain s’étaient massés autour du Parc des Princes, quelques jours avant l’annonce officielle du confinement. A la surprise générale, la préfecture avait autorisé ce rassemblement, même si Christophe Castaner préfère accuser... les supporters.

Pour que la Ligue 1 puisse reprendre à huis clos, il faudra impérativement que les supporters respectent les règles et ne se massent pas ainsi autour des stades. Un message lancé ce jeudi par le Ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner sur l’antenne de RMC. « Il y a eu une défaillance de mobilisation des supporters sur un match à huis clos à Paris juste avant le confinement. Je suis convaincu que si l'ensemble des acteurs du sport prenaient cette décision (du huis clos), sur la base de discussions sanitaires, les supporters joueront le jeu. Je ne crois pas que les supporters soient imbéciles et qu’ils veulent se mettre en risque. Je suis partisan de faire confiance aux gens » a lancé Christophe Castaner, pour qui le football ne pourra reprendre que si les huis clos sont bien respectés à l’intérieur des enceintes, mais également à l’extérieur. Pour rappel, Emmanuel Macron a annoncé un déconfinement progressif au 11 mai et c’est précisément à cette date que les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 espèrent reprendre l’entraînement. Pour cela, la LFP souhaite commander 50.000 tests de dépistage au Covid-19 afin de respecter les règles sanitaires les plus strictes possibles.