L1 : Mediapro le prend pour un idiot, Labrune hausse le ton

L1 : Mediapro le prend pour un idiot, Labrune hausse le ton

Photo Icon Sport

Confrontée à son principal diffuseur Mediapro qui refuse de payer le deuxième versement des droits TV, la Ligue de Football Professionnel ne cède pas. Le président Vincent Labrune se dit inquiet mais ne semble pas prêt à renégocier.

Entre la Ligue de Football Professionnel et Mediapro, le bras de fer ne fait que commencer. Le principal diffuseur de la Ligue 1, affecté par les effets de la crise sanitaire, n’a pas réussi à obtenir un délai pour le deuxième versement des droits TV. Un montant que le groupe espagnol tente de renégocier à la baisse. On attendait donc la réponse publique de Vincent Labrune qui, en tant que nouveau président de la LFP, joue déjà gros sur ce dossier. Du coup, le dirigeant s’est montré ferme.

« Je suis surpris sur la forme et inquiet sur le fond, a réagi l’ancien patron de l’OM dans L’Equipe. Sur la forme, le timing de cette annonce est pour le moins surprenant, quand on sait qu'elle intervient seulement quelques semaines après le paiement d'une première échéance qui a été annoncé à grand renfort de communication pour "crédibiliser" le projet Téléfoot et sa pérennité... A minima, on dira que cela entache la relation de confiance ! Et sur le fond, cela pose question sur le projet global de Mediapro en France et sur les capacités de ce groupe à faire face à ses obligations contractuelles et financières vis-à-vis de la LFP et du football français. »

Labrune n’est pas naïf

« Car ne nous trompons pas : il n'est pas audible de s'entendre dire que ces traites devaient être payées par les abonnements, a écarté Labrune. Même un nombre d'abonnés record fin septembre n'aurait en aucun cas permis de payer le quart de la facture... Ceci étant dit, Mediapro est détenu à 53 % par un actionnaire chinois solide (Orient Hontai Capital), qui doit théoriquement pouvoir faire face à ses obligations de paiement... Les actionnaires ne pouvaient pas ignorer les besoins de financement du plan d'activité de Mediapro. » Il n’empêche que la Ligue ne peut pas être sereine pour l’avenir de ses clubs.

« Si je n'étais pas inquiet pour les finances de nos clubs, je serais irresponsable, a reconnu le président. Et ce d'autant plus que les clubs français n'ont malheureusement pas réalisé la moitié des plus-values sur cession de joueurs qui ont été planifiées sur l'exercice, en raison bien évidemment de l'impact de la crise sanitaire sur l'économie des clubs traditionnellement acheteurs de nos joueurs. Nous travaillons d'arrache-pied, avec les équipes de la LFP, pour être en situation de payer les montants budgétés par nos clubs à la date prévue. Ils peuvent compter sur nous. » Autrement dit, Labrune ne lâchera rien ! Lui qui envisage de solliciter un nouveau prêt pour compenser le non-paiement de Mediapro.