TV : Stéphane Guy viré, Hanouna applaudit Canal+

TV : Stéphane Guy viré, Hanouna applaudit Canal+

Icon Sport

En soutenant Sébastien Thoen à l’antenne, Stéphane Guy a commis une erreur fatale aux yeux de la direction de Canal +.

Le commentateur vedette de la chaîne cryptée a purement et simplement été renvoyé par sa direction, qui n’a pas toléré qu’il lâche un mot amical à Sébastien Thoen, lequel avait parodié l’émission de Pascal Praud quelques jours plus tôt. Stéphane Guy rebondit sur BFM TV et RMC durant l’Euro, mais rien ne dit qu’il sera conservé après la compétition. Et il n'en a pas émis le souhait non plus. Ce qui est certain, c’est que les abonnés de Canal + ne le retrouveront plus sur la chaîne cryptée. Ce n’est pas plus mal selon Cyril Hanouna, figure historique de C8, qui appartient comme Canal + à Vincent Bolloré. Dans un entretien accordé au Parisien, l’animateur de Touche pas à mon poste a eu des mots assez durs à l’égard de Stéphane Guy, pointant son manque de loyauté.

« Je n'ai pas du tout suivi l'affaire (Thoen). Je n'ai même pas regardé la parodie. Je m'entendais très bien avec les deux. Sébastien Thoen, je l'avais même produit sur CStar. Et Stéphane Guy, il faisait très bien son boulot. Après, ils ont fait des erreurs, la loyauté est importante dans un groupe. Moi, je suis dans la vanne, les gens me regardent pour ça. C'est la ligne éditoriale de mon émission, la critique de la télé... Au contraire, ça aurait été un manque de loyauté de ne pas le faire. J'ai le droit d'avoir une liberté d'expression totale sur la concurrence mais aussi sur notre chaîne » a lancé Cyril Hanouna, dans des déclarations très corporate. Elles ne manqueront pas de faire réagir Stéphane Guy, lequel a déjà fait savoir qu'on pouvait lui reprocher son excès de loyauté envers Canal +, plutôt que le contraire. Quant au fait que Cyril Hanouna, qui surfe sur le buzz à longueur de journée, assure ne jamais avoir vu la vidéo de "L'Heure des Pronos" qui a tant fait parler ces derniers mois et provoqué indirectement une vague de licenciements à Canal, cela ressemble fortement aux déclarations des joueurs de football qui assurent ne jamais lire ce qui se dit sur eux dans les journaux.