Ita : Giroud répond à Deschamps, Papin savoure

Ita : Giroud répond à Deschamps, Papin savoure

Non convoqué pour le rassemblement de l’équipe de France, l’attaquant du Milan AC Olivier Giroud a répondu au sélectionneur Didier Deschamps de la meilleure des manières, à savoir sur le terrain. Une performance qui ravit Jean-Pierre Papin.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la mauvaise nouvelle n’a pas perturbé Olivier Giroud. Cadre de l’équipe de France depuis plusieurs années, l’international tricolore n’a pas été convoqué pour disputer les trois matchs des éliminatoires du Mondial 2022 face à la Bosnie, l’Ukraine et la Finlande. On peut penser que l’attaquant du Milan AC a été affecté. Mais pas suffisamment pour l’empêcher de claquer un doublé contre Cagliari (4-1) dimanche en Serie A. C’était sans doute la meilleure réponse à donner au sélectionneur Didier Deschamps. En tout cas, Jean-Pierre Papin se dit ravi pour Olivier Giroud et l’encourage à poursuivre sur sa lancée.

Giroud, un atout pour le titre

« C'est super, je suis très content pour lui. J'ai toujours dit qu'il avait besoin de confiance. Maintenant qu'il a brisé la glace, il deviendra de plus en plus important et il aidera l'équipe à lutter pour le titre en Serie A. C'est un parcours difficile, il faut du temps pour construire. Mais le Milan AC est en train de le faire, a réagi l’ancien Rossonero dans La Gazzetta dello Sport, avant d’évoquer l’importance de l’apprentissage de la langue italienne pour Olivier Giroud. Les grands professionnels comme Olivier ne négligent aucun détail. Il sera aussi un exemple pour ses compatriotes dans l'équipe. »

Déjà bien intégré à sa nouvelle formation, l’ancien indésirable de Chelsea pourrait bien réussir une saison intéressante en Italie. Il faut dire que le Français a le don de surprendre ses détracteurs qui l’ont enterré trop vite à de nombreuses reprises. Et si Olivier Giroud finissait par convaincre Didier Deschamps de le rappeler ? Rien n’est à exclure si l’on en croit le sélectionneur, qui assurait que son choix sportif n’était pas définitif.