Vente ASSE : Romeyer est en colère, il veut vendre

Vente ASSE : Romeyer est en colère, il veut vendre

Icon Sport

Quelques minutes après la relégation de l'AS Saint-Etienne, le club avait annoncé des changements radicaux. Depuis, il ne se passe plus rien et la vente des Verts semble avoir échouée.

Les supporters de l’ASSE pensaient bien qu’après la soirée catastrophique vécue par la formation de Pascal Duprez contre Auxerre à la fin du mois de mai, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo allaient rapidement passer la main et vendre le club. Mais les semaines passent, et si la formation stéphanoise prépare la reprise en Ligue 2, c’est le silence total au sommet de Sainté. Cependant, après de nouvelles rumeurs sur l’absence d’offre de la part de David Blitzer, le grandissime favori pour racheter l’AS Saint-Etienne, le ton est monté. Il semble que les deux présidents feintent tout le monde et tentent une nouvelle fois de garder les commandes du club en espérant une rapide remontée en Ligue 1 pour faire une grosse affaire financière. Romain Molina y est même allé de bon cœur en affirmant que Roland Romeyer s’était vanté de pouvoir retourner le public de Geoffroy-Guichard sur ce sujet. Pour le co-président de l’ASSE, trop c’est trop et l’heure de répondre aux critiques est venue.

Romeyer va vendre Sainté, il le répète encore

Dans les colonnes du Progrès, Roland Romeyer affirme que tout ce qui se dit, notamment sur l’absence d’offre de David Blitzer est bidon et qu'il est toujours aussi déterminé à céder l'AS Saint-Etienne. « David Blitzer a formulé une offre non liante qui nous a semblé intéressante, à Bernard Caïazzo et à moi, et nous avons demandé à KPMG de lui donner un accès à la data room électronique afin qu’il formule une offre ferme. Toutefois, aucune n’a été déposée dans les délais auxquels il s’était engagé à nous la remettre. KPMG en a conclu que les termes de son offre non liante étaient devenus caducs et acté la fin des discussions avec lui. La période d’exclusivité est terminée. Aujourd’hui, Blitzer comme n’importe qui peut faire une offre ferme. Un refus de vendre ? C’est totalement faux. Je l’ai dit et je le répète une nouvelle fois : ma volonté de céder le club est ferme et irrévocable. Le cabinet KPMG travaille dans la discrétion comme il se doit dans ce type d’opérations pour qu’une vente soit finalisée dans les meilleurs délais », a prévenu, dans le quotidien régional, le co-président de l’AS Saint-Etienne, qui dément ainsi ne plus vouloir céder le club de Ligue 2.