PSG : Trop de matchs arrêtés pour racisme, Riolo le craint

PSG : Trop de matchs arrêtés pour racisme, Riolo le craint

Photo Icon Sport

Ce mardi soir, les joueurs ont frappé un grand coup en décidant d’arrêter la rencontre entre Basaksehir et le PSG en raison de propos racistes prononcés par le quatrième arbitre en désignant Achille Webo, un membre du staff du club turc.

La réaction des joueurs a été unanimement saluée et à juste titre, depuis le temps qu’aucune action d’ampleur n’avait été menée face à ce sérieux problème, parfois pris trop légèrement par l’UEFA et la FIFA malgré les campagnes de sensibilisation. Qu’en sera-t-il désormais, quand les conditions seront moins claires, qu’il y aura du public dans les tribunes, des joueurs qui veulent jouer et d’autres pas, des clubs moins concernés voire même des dénonciations d’insultes racistes inexistantes ? C’est ce que se demande Daniel Riolo, pour qui il ne faudra pas passer d’un excès à l’autre. Et le polémiste de RMC de prendre l’exemple de Neymar, qui a confié avoir regretté de ne pas avoir quitté le terrain après les insultes racistes, non prouvées, d’Alvaro lors du récent PSG-OM.

« Neymar regrette de pas avoir arrêté PSG/OM ? Voilà bien l’excès vers lequel on risque d’aller. Rien n’a jamais été prouvé. Ça sera parole vs parole, incompréhensions, malentendus... mensonges bref tout sera possible. Donc Sakai va aussi dire qu’il aurait dû arrêter ? », a souligné Daniel Riolo, persuadé que tout va aller obligatoirement dans l’excès et créer des polémiques sans fin. Et finir par desservir la cause. Une vision des choses bien pessimiste mais que le consultant assume totalement.