PSG : Neymar a menti, mais Paris est complice

PSG : Neymar a menti, mais Paris est complice

Icon Sport

Le Paris Saint-Germain prépare le match de Ligue des champions, mercredi contre Benfica. Et les champions de France peuvent compter sur toutes leurs stars, dont Neymar. Le Brésilien a dribblé les élections dans son pays.

Le premier tour des élections présidentielles au Brésil a rendu son verdict, et à la surprise générale, Jair Bolsonaro, président sortant, a tenu la dragée haute à Lula, qui les médias et les sondages donnaient gagnant sans aucun problème dès ce week-end. Il y aura un second tour, et Bolsonaro est loin d’avoir perdu. De quoi réjouir Neymar, qui la semaine passée avait pris une position très claire claire en faveur du candidat d’extrême droite, ce qui avait valu à la star du Brésil et du PSG une vraie rouste médiatique. Le numéro 10 de la Seleçao s’était étonné des réactions à sa prise de position : « Ils parlent de démocratie et de beaucoup de choses, mais quand quelqu'un a une opinion différente, il est attaqué par ceux-là mêmes qui parlent de démocratie. Va comprendre. » Cependant, Neymar n’a peut-être pas tout dit et ce lundi, plusieurs médias affirment que le footballeur brésilien a pris une position sans l’appliquer.

Neymar n'a pas voté Bolsonaro

En effet, Neymar n’a tout simplement pas voté lors de ce premier tour des élections présidentielles au Brésil, explique le très sérieux quotidien El Mundo. Et s’il avait voulu le faire, il aurait fallu qu’il joue un bien mauvais tour au Paris Saint-Germain alors que le calendrier sportif est démentiel jusqu’au Mondial. Car si l’attaquant vedette a soutenu Jair Bolsonaro, il n’était pas en position de voter pour lui pour des raisons administratives, Neymar n’ayant jamais transféré son adresse d’électeur en Europe. Autrement dit, pour voter dans son pays, il devait se rendre en personne à Santos, dans l’état de Sao Paulo. « Le seul moyen pour Neymar de sceller son soutien au candidat d’extrême droite était, une fois son match de championnat contre Nice terminé ce samedi, de se rendre à l'aéroport, de prendre l'avion pour Sao Paulo, d'arriver juste pour l'ouverture des bureaux de vote, et être de retour mercredi à Lisbonne pour affronter Benfica en Ligue des champions », explique Ricardo Colmenero, journaliste du Mundo.

Un choix que Neymar n’a pas fait, le footballeur du PSG étant bien conscient des effets désastreux d'un tel voyage démentiel au moment où le calendrier des champions de France va s’emballer, et cela jusqu’à la Coupe du Monde au Qatar, où le joueur parisien a bien l’intention de briller en remportant le titre suprême. Du côté de Nasser Al-Khelaifi, on doit évidemment se réjouir de cette décision de Neymar, qui dans le passé s’était parfois offert de tels aller-retour au Brésil, l’anniversaire de sa sœur étant par exemple un rendez-vous que l’attaquant ne manquait jamais, quitte à préparer lamentablement les matchs de Ligue des champions. Autrement dit, le Paris Saint-Germain a applaudi en douce son joueur. Et si Neymar n'a pas voté lors de ce premier tour, il ne le fera pas lors du second...et cela comme l'énorme majorité des footballeurs brésiliens qui évoluent en Europe.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par NJ 🇧🇷 (@neymarjr)

En effet, le site sportif brésilien UOL a révélé cette semaine que 80% des joueurs de la Selecao ne participent pas aux élections dans leur pays. Non pas qu'ils ne le veulent pas, mais tout comme pour Neymar, ils n'ont pas pris la peine de changer leur lieu de résidence, ou bien ils ne sont plus inscrits sur les listes électorales après avoir manqué trois scrutins consécutifs. Mais parmi ces 80%, ils sont rares à avoir choisi de prendre une position claire avant ce vote à la différence de Neymar ou bien encore de Lucas Moura. En attendant, le PSG peut compter sur un Neymar en forme contre Benfica, et c'est bien là l'essentiel pour Christophe Galtier et les dirigeants parisiens.