PSG : Neymar et Pochettino, un accord délirant en mars ?

PSG : Neymar et Pochettino, un accord délirant en mars ?

Neymar a souvent été pointé du doigt pour ses absences, souvent sur blessure, en mars au moment de l'anniversaire de sa soeur. Mauricio Pochettino est prêt à négocier avec la star du PSG.

Rafaella Santos fêtera le 11 mars prochain ses 25 ans et pour ceux qui ne connaissent pas Rafaella Santos, il s’agit de la soeur de Neymar. Et c’est peu dire que cette date hante les esprits au Paris Saint-Germain, puisque peu avant ce rendez-vous, en 2018 et en 2019, la star brésilienne du club de la capitale s’est blessée. Ce que certains ont vu comme un bon prétexte pour filer au Brésil afin de fêter l’anniversaire de sa soeur, ce qui sur le plan familial est très sympathique de la part de Neymar, mais sur le plan sportif l’est beaucoup moins pour le PSG. L’an dernier, le joueur de la Seleçao n’avait pas été en mesure de rentrer au Brésil, les premiers effets de l’épidémie sanitaire ayant changé la donne, et Neymar avait même disputé la rencontre retour face à Dortmund à cette période dans un Parc des Princes totalement vide.

Oui mais voilà, le mois de mars se profile avec une date qui marque déjà les esprits, à savoir que le 10 mars, la veille de l’anniversaire de Rafaella Santos, le Paris Saint-Germain jouera au Parc des Princes son match retour des huitièmes de finale de la Ligue des champions face au FC Barcelone. Un choc attendu par les supporters du PSG, et pas qu’eux. Invité mardi soir de l’émission El Larguero, sur la Cadena Ser, Mauricio Pochettino a répondu à une question concernant un possible voyage de Neymar au Brésil en mars prochain dès la fin du match contre le Barça. Et le nouvel entraîneur du PSG n’a pas du tout refermé la porte à cette hypothèse. « Quand le moment viendra, nous en discuterons. C’est important d'être très bon sur le plan tactique, mais la gestion du groupe, c'est fondamental. Quand j'ai commencé à entraîner, je me disais que j'allais être inflexible et que je ne laisserais rien passer aux joueurs. Mais après douze ans dans ce métier, je me rends compte que je suis plus flexible et que j'aime tout négocier. Aujourd'hui, la nouvelle génération aime donner son avis et être écoutée pour convaincre. La discussion doit primer sur tout le reste. Rien ne se gagne en imposant des choses. Il faut discuter, négocier », a confié l’entraîneur argentin du Paris Saint-Germain.