PSG : Le Barça fait le beau, mais rame comme jamais pour Neymar

PSG : Le Barça fait le beau, mais rame comme jamais pour Neymar

Photo Icon Sport

Le FC Barcelone songe toujours à ramener Neymar. Mais malgré les belles annonces, la réalité financière est bien différente.

Le FC Barcelone l’a clamé haut et fort. Malgré les négociations assez houleuses pour faire baisser le salaire des joueurs pendant la crise sanitaire mondiale, le club catalan a les moyens de ses ambitions, et repartira à l’attaque pour se renforcer sur le marché des transferts l’été prochain. Le président Bartomeu a assuré que le Barça pouvait toujours lutter pour s’offrir Neymar ou Laurato Martinez, des joueurs à plus de 100 ME. Etonnant quand on sait que le champion d’Espagne n’a pas réussi à sortir une seule offre digne de ce nom l’été dernier, alors que Neymar faisait des appels du pied pour quitter le PSG. Et cette sortie du patron du Barça est encore plus surprenante à la lecture des révélations du quotidien local Sport. Le journal espagnol affirme en effet que, pour permettre à Lionel Messi de retrouver son ami Neymar l’été prochain, le FC Barcelone est persuadé d’y arriver par le biais des… échanges de joueurs. Un procédé qui ne plait pas vraiment au PSG, dont le président Nasser Al-Khelaïfi en fait une question de principe, et ne veut pas que l’investissement sur Neymar soit considéré comme un échec.

Et pourtant, Sport affirme que le Barça se prépare à proposer cinq joueurs au PSG pour faire baisser le prix de Neymar, charge ensuite aux dirigeants parisiens de choisir et de négocier sur cette base. Il s’agit bien évidemment d’Ousmane Dembélé, un joueur que Leonardo et Tuchel apprécient, mais aussi d’Antoine Griezmann et de Philippe Coutinho, deux éléments à forte valeur marchande, ainsi que Samuel Umtiti pour l’après-Thiago Silva et Nelson Semedo. Des noms qui ne sont pas donnés au hasard, sachant que le PSG cherche à se renforcer dans ces secteurs comme le poste d’arrière droit ou la défense centrale. Mais à moins que l’économie du football ne s’écroule totalement et qu’on en revienne au troc, Nasser Al-Khelaïfi risque de ne pas trop aimer les contours de cet échange déguisé.