OL : Maurice a dit non à Tottenham, il dit oui à Rennes !

OL : Maurice a dit non à Tottenham, il dit oui à Rennes !

Photo Icon Sport

Florian Maurice ne continuera pas à l’OL après la fin de la saison, et a décidé de rejoindre le Stade Rennais. Tout se mettra en place quand l’actualité le permettra.

Le chef de la cellule de recrutement de l’Olympique Lyonnais, présent dans le Rhône depuis plus d’une décennie et loué pour ses trouvailles et sa science du recrutement, a décidé de quitter l’OL pour rejoindre Rennes, dévoile L’Equipe ce mardi. La décision est prise concernant l’ancien avant-centre, qui attend toutefois que la crise sanitaire soit terminée pour débuter les démarches en ce sens. Mais la volonté du club breton de le recruter et lui confier totalement les clés de son mercato a fini par séduire Florian Maurice, qui n’a pas réussi à trouver sa place depuis la nomination de Juninho. L’été dernier, quand le Brésilien est arrivé comme directeur sportif, il y a forcément eu un peu de tension, puisque Maurice agissait déjà quasiment comme un directeur sportif.

Avec une belle augmentation et l’assurance qu’il aurait toujours son mot à dire sur les transferts, le recruteur en chef a finalement repoussé une offre de Tottenham pour rester à Lyon à la demande de Jean-Michel Aulas. Mais, s’il n’y a pas eu de clash, l’entente avec Juninho n’a jamais été optimale, et quand l’offre du Stade Rennais est arrivée, l’ex-buteur de l’équipe de France s’y est intéressé de plus en plus, jusqu’à l’accepter. Il devrait rejoindre les « Rouge et Noir » en compagnie de son adjoint Jérôme Bonissel, et laisser donc un grand vide à l’OL, qui réfléchit déjà à son successeur. Gérard Houllier est impliqué notamment dans le processus de recrutement d’un nouvel homme fort pour diriger le réseau lyonnais, Maus également Juninho. Ce dernier se voit inévitablement renforcé dans ses fonctions avec cette décision, puisque Florian Maurice pouvait avoir des vues différentes sur le recrutement, et provoquer des désaccords comme ce fut le cas l’été dernier, notamment autour des cas Joachim Andersen ou Youssouf Koné.